Accueil Monde Europe

En Europe, l’Ouest ramasse les billets tandis que l’Est reçoit les sanctions

Les Européens de l’Est se plaignent d’être considérés comme des citoyens de seconde zone : ce qui vaut à l’Ouest ne vaut pas pour l’Est.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Pour le moment, les Européens de l’Est sont loin d’être appréciés au sein de l’UE. On pourrait penser qu’ils veulent systématiquement perturber le consensus politique de Bruxelles et diviser l’union. Avec, à leur tête, des hommes politiques puissants comme le chef du gouvernement hongrois Viktor Orbàn, le président tchèque Miloš Zeman ou encore Jarosław Kaczyński, président du parti polonais au pouvoir, le PiS, ce sont des agitateurs qui ne s’accommodent pas des exigences de répartition des migrants et des réfugiés dans leurs pays (…). Afin que la vague d’immigration de 2015 ne se reproduise pas, Viktor Orbàn a déjà érigé une barrière frontalière dans le sud de la Hongrie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par bernard delpierre, samedi 19 août 2017, 17:39

    C'est vrai que les dirigeants de pays connaisseurs du poids de la présence des troupes russe sur leur territoire durant des décennies ne saisissent pas en quoi l'entrée sur leur territoire d'immigrants africains de culture musulmane constituerait un enrichissement....; comme ils n'ont pas encore perdu le sens des réalités, ils ne modifieront pas leur position à l'opposé du dogme en vigueur à l'ouest de l'Europe. La dégénérescence des valeurs qui y règne et qui se traduit aussi par une ouverture à tout va des frontières à des populations qui n'ont aucune intention de s'adapter à ce monde moribond sauf pour y tirer des avantages financiers, ne sera certes pas la politique suivie à l'est , qu'on se le dise et que cela plaise ou non.

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 15 août 2017, 23:04

    Cette approche a le mérite d'aller à contre-courant de la pensée dominante de ce côté-ci du Continent. Le débat s'enrichit et cela devrait être plus souvent le cas. Je cherche néanmoins la dette que pourraient avoir les européens de "l'Ouest" à l'égard de ceux de "l'Est" pour motif d'occupation de leur pays pendant 40 ans par l'Union Soviétique ???

  • Posté par Ujhazi Tibor, lundi 14 août 2017, 11:21

    Un article plein de bon sens !

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs