Collecte de matériel pour une rentrée solidaire

Dans leur local, les bénévoles d’Arc-en-ciel commencent à trier les premières fournitures arrivées.
Dans leur local, les bénévoles d’Arc-en-ciel commencent à trier les premières fournitures arrivées. - Pierre-Yves Thienpont.

Chaque année, la rentrée scolaire sonne comme une difficulté financière de plus à surmonter pour de nombreuses familles. Cartables, trousses, classeurs, stylos ou cahiers sont autant de fournitures indispensables et onéreuses dont les écoliers ont besoin pour commencer les cours sereinement. Ainsi, c’est avec enthousiasme que l’association Arc-en-ciel a accueilli l’année dernière l’idée d’une récolte de matériels scolaires, proposée par les fondateurs des magasins Fox & Cie.

Le principe est simple : mettre à disposition dans les magasins Fox & Cie des centres de dépôts pour que chacun puisse y déposer du matériel scolaire neuf ou en très bon état. Les fournitures sont ensuite ramassées, entreposées et triées dans les locaux d’Arc-en-ciel à Watermael-Boitsfort avant d’être acheminées aux différentes associations-membres pour en faire bénéficier les futurs écoliers.

« L’année dernière, c’est une centaine d’associations qui avaient demandé de recevoir des fournitures, lorsque nous avions organisé la première récolte. Finalement, nous n’avons pu en satisfaire que 21, ce qui représentait 425 enfants. Nous avons ressenti un besoin important des associations et, au travers d’elles, de familles qui n’arrivent même pas à payer une trousse à leur enfant, c’est ce qui nous a motivés à réorganiser la même action cette année », nous explique Sophie Vanderheyden, qui est chargée de la communication d’Arc-en-ciel.

A ce jour, quelque vingt colis sont prêts à être expédiés, et donc environ 500 enfants assurés d’avoir du matériel pour la rentrée. En effet, chaque colis représente une association-membre et comprend un nombre de « packs » correspondant au nombre d’enfants ayant fait une demande au sein de cette même association. Sophie nous expose ainsi l’organisation prévue par Arc-en-ciel : « Nous essayons de faire au mieux pour les enfants et étudiants en proposant deux sortes de packs, certains sont destinés aux enfants du primaire et les autres à des jeunes du secondaire. Notre choix est de privilégier des packs complets pour permettre à l’écolier qui le recevra de ne manquer de rien, plutôt que de répondre positivement à toutes les associations, mais en leur livrant des colis ne contenant même pas de quoi répondre aux besoins d’un seul enfant. »

L’association a également fait appel au syndicat Tao-Afi, et cinq autres écoles bruxelloises se sont aussi mobilisées pour apporter un maximum de matériel, mais c’est en magasin que l’engouement reste le plus fort. « La semaine dernière, une grand-mère qui découvrait l’affiche exposée en magasin est revenue le lendemain avec un sac rempli de fournitures, il y en avait au moins pour 80 euros ! », s’enthousiasme Marie, responsable du magasin du centre commercial de Woluwe.

En ayant rempli le même nombre de packs que l’année dernière, Arc-en-ciel a atteint son premier objectif. Pourtant, ce sont 140 associations qui avaient fait la demande en amont, représentant plus de 5.300 élèves. Le défi reste donc immense pour Arc-en-ciel, qui compte sur ces trois dernières semaines de vacances pour remplir toujours plus de colis.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous