Un centre de coworking pour la région

Le projet de centre de coworking qui devrait voir le jour à l’été 2019. © Créative Architecture.
Le projet de centre de coworking qui devrait voir le jour à l’été 2019. © Créative Architecture.

Son permis de bâtir en poche – il l’a reçu la semaine dernière –, Frédéric Beck est fier de présenter son nouveau projet : la réalisation d’un grand espace de coworking installé à la sortie de l’autoroute E40 à Baelen. Un projet que le designer a lancé voici deux ans et qui entre donc dans sa phase de réalisation.

« A l’époque, j’ai visité l’espace de coworking de Mont-Saint-Guibert et j’ai été complètement fasciné par l’ambiance de travail qui y régnait  », se rappelle l’habitant de Froidthier. Après des recherches sur le sujet, il constate qu’il n’en existe pas dans sa région. « Il y en a à Aix-la-Chapelle, mais ils sont complets. Il y en a aussi à Liège. Mais pas chez nous, alors que notre situation géographique est intéressante.  »

Un emplacement stratégique

Après un premier projet de bâtiment à un endroit peu avantageux au niveau stratégique, il monte voici un an le projet qui vient d’obtenir un permis. Il est destiné à voir le jour sur la commune de Baelen, juste à côté du nouveau Quick. A un jet de pierre des entrées et sorties de l’autoroute E40, ce qui est bien sûr capital pour un tel projet. « On est à 15 minutes de Verviers, 20 de Liège et 15 d’Aix-la-Chapelle.  »

Les centres de coworking ont commencé à se développer voici quelques années. Ils permettent de concilier la volonté de ne pas se déplacer trop loin pour son travail et l’intérêt de bosser dans un environnement professionnel plutôt qu’à domicile.

« De grandes entreprises, comme Ford, par exemple, préfèrent que leurs employés fassent 20 ou 30 km pour travailler dans un bâtiment high-tech plutôt que chez eux. Le travail à domicile a ses limites, si les enfants sont là par exemple. Et puis de nombreux employés préfèrent une cassure entre leur domicile et leur travail. »

Dans un centre de coworking, on va trouver tout le nécessaire pour un travail performant : transfert de données sécurisé et à haut débit permettant des vidéo-conférences, photocopieuse, salle de réunion…

Mais plus que ça, l’idée est de permettre à des personnes travaillant pour des sociétés différentes, dans des domaines différents, de se rencontrer et d’échanger. « Il y a le partage de connaissances et de technologies qui intéresse aussi les sociétés, avec des rencontres entre des jeunes et des personnes plus expérimentées aussi. » Ce qui pourrait déboucher sur de nouveaux projets.

Enfin, il y a le côté flexibilité. Car on peut louer un emplacement de bureau ou plusieurs sur l’open space, pour un mois ou une durée plus longue… Ce qui est utile quand on lance une nouvelle activité.

Tout ça devrait être possible dans le bâtiment de 2.200 m² que Frédéric Beck va donc faire construire à Baelen. Ce qui représente un investissement de 3,250 millions d’euros, qu’il lui reste encore à financer. Mais ça ne devrait pas poser de problème, plusieurs sociétés lui ayantdéjà fait part de leur vif intérêt pour ce projet. Si tout va bien, les travaux devraient commencer au printemps 2018, pour se terminer à l’été 2019.

Dans ce bâtiment basse énergie, environ 200 personnes pourraient travailler simultanément. Et deux personnes multilingues seront engagées pour gérer l’espace.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous