Accueil Société

A Flawinne, les riverains au cœur de l’action

Un homme a forcé l’entrée avec sa voiture avant de prendre la fuite et d’être arrêté dans la cité voisine. Aucun explosif et aucune arme n’ont été trouvés. Le procureur écarte la piste terroriste et parle de l’acte d’un déséquilibré.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Déboussolés mais néanmoins souriants, plusieurs dizaines d’habitants de la cité qu’ils ont eux-mêmes baptisée « heureuse » battaient le pavé ce lundi midi, à la frontière entre les communes de Belgrade et de Flawinne. Le ventre gargouillant, ils attendaient désespérément de pouvoir regagner leur foyer dont ils avaient été extraits manu militari en milieu de matinée par les forces de l’ordre. Un forcené venait d’entrer par la force avec sa voiture dans la caserne du 2e bataillon de commandos voisine. Les enquêteurs soupçonnaient un acte terroriste.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs