Accueil Monde États-Unis

Charlottesville: le président du principal syndicat américain lâche à son tour Trump

Ce mardi, Donald Trump a réitéré ses propos polémiques sur les violences à Charlottesville, estimant qu’il y avait des torts des « deux côtés ».

Temps de lecture: 2 min

Le président du principal syndicat américain AFL-CIO a annoncé mardi qu’il quittait à son tour un groupe conseillant Donald Trump, dans le sillage de plusieurs PDG, pour protester contre les prises de position du président américain après les violences de Charlottesville, qui a répété à deux reprises que les torts étaient partagés entre les deux camps.

« Nous ne pouvons nous asseoir au sein d’un conseil avec un président qui tolère le sectarisme et le terrorisme national », a déclaré Richard Trumka, peu après une conférence de presse controversée de Donald Trump mardi. M. Trumka faisait partie des conseillers du président sur les questions industrielles.

Des départs qui énervent Trump

Richard Trumka rejoint donc le patron du géant pharmaceutique Merck, Kenneth Frazier, le PDG de l’équipementier sportif Under Armour, Kevin Plank, le PDG du géant des puces informatiques Intel, Brian Krzanich, et le président de l’Alliance pour l’industrie américaine, Scott Paul. Des départs qui n’ont pas plu au président américain.

« Pour chaque PDG qui quitte le Conseil, j’en ai plein qui veulent prendre leur place. Les beaux parleurs n’auraient pas dû venir. DES EMPLOIS ! », a-t-il tweeté mardi matin.

« Ils ne prennent par leur travail sérieusement en ce qui concerne le pays », a-t-il insisté au cours d’une conférence de presse en avançant que « certaines des personnes qui vont partir le font par gêne, parce qu’ils fabriquent leurs produits à l’étranger ».

Réactions timides de ceux qui restent

Le patron de numéro un mondial de la distribution Wal-Mart a quand même regretté que le président n’ait pas initialement « saisi l’opportunité cruciale de rassembler notre pays en rejetant sans équivoque les actions horribles des suprémacistes blancs ».

Mais Doug McMillon, qui siège au Forum stratégique et politique de M. Trump, a ajouté : « Nous pensons que nous devrions rester engagés pour essayer d’influencer les décisions de façon positive et d’aider à rassembler les gens ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en USA

Une tempête hivernale «majeure» frappe l’est des Etats-Unis

Des millions d’Américains se sont mis à l’abri dimanche alors qu’une «tempête hivernale majeure», selon les services météorologiques, frappait l’est des Etats-Unis avec son lot de neige et de glace, provoquant des coupures de courant concernant au moins 145.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs