Accueil Monde

Le nouveau profil européen de la Pologne

Avec la victoire des conservateurs populistes aux législatives de dimanche, le pays, membre de l’UE et de l’Otan, poids lourd de l’Europe centrale et orientale, rejoint le camp des forces eurosceptiques gonflées par la crise migratoire. Un verdict qui pose question(s).

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 6 min

En Pologne, la victoire écrasante du parti Droit et Justice a plongé dans le désespoir le plus sombre ceux qui, comme Adam Michnik, ex-opposant au régime communiste, puis fondateur et directeur de la rédaction du grand quotidien Gazeta Wyborcza, considéraient que la Plateforme civique évincée défendait, même si c’était parfois maladroitement, «  une Pologne européenne, normale, civilisée, favorable à la liberté de marché, et démocratique. » Pour lui, ce modèle a perdu, « face au radicalisme nationaliste, clérical et xénophobe. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Analyse Etats-Unis: Liz Cheney échoue mais ne renonce pas

Honnie par Donald Trump pour sa participation à l'enquête, l'élue républicaine a encaissé un camouflet sévère mais attendu lors de sa campagne de réélection pour un siège à la Chambre des représentants. Cette défaite ouvre paradoxalement un nouveau chapitre de sa carrière politique, désormais tournée vers la Maison-Blanche.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs