Accueil Monde

Des efforts diplomatiques russes qui peinent à convaincre

Alors que l’aviation militaire russe bombarde plus que jamais les rebelles syriens, y compris sinon surtout ceux que l’Occident soutient, Moscou tente de se promouvoir la diplomatie. Sans vraiment convaincre. Même à Damas, le scepticisme semble de mise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

De source officielle russe à Moscou, ce 26 octobre, il était annoncé que l’aviation militaire russe avait effectué « 59 sorties et frappé 94 cibles terroristes en 24 heures dans les provinces de Hama, d’Idlib, de Lattaquié, d’Alep et dans la région de la capitale, Damas ». Un record, affirme le ministère russe de la Défense. S’agit-il de clouer le bec aux observateurs qui prédisent déjà l’échec de l’intervention militaire russe en Syrie ? Sur le terrain, en effet, les offensives terrestres de l’armée loyale au régime de Bachar el-Assad appuyée par des milices chiites venues surtout du Liban, d’Irak et d’Iran peinent à se concrétiser par des gains territoriaux tangibles. L’Etat islamique aurait même coupé la seule route tenue par le régime qui désenclavait la partie d’Alep sous son contrôle. Toujours est-il que Vladimir Poutine alterne chaud et froid, offensives militaires et initiatives diplomatiques, dans des directions qui ne se révèlent pas toujours simples à suivre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs