Accueil Économie Entreprises

Œufs contaminés: le fédéral prend 10 mesures pour soutenir les entreprises victimes de la crise

Ces dix mesures socio-économiques ont été décidées après réunion jeudi dernier de la task-force.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement fédéral annonce ce mercredi une série de mesures pour soutenir les entreprises victimes de la crise du fipronil. Création d’un fonds d’indemnisation rattaché à l’Afsca, des aménagements de prélèvements de charges sociales, possibilité d’action judiciaires groupées… ces dix mesures socio-économiques ont été décidées après réunion jeudi dernier de la task-force constituée par les ministres compétents sur le dossier, le Premier ministre, l’Afsca ainsi que les représentants du secteur agricole.

La liste des mesures :

1.  Un plan de paiement des cotisations sociales patronales est mis à disposition pour les entreprises impactées par simple demande de l’employeur, sans recouvrement judiciaire.

2.  La possibilité de différer le paiement des cotisations patronales sans pénalité

3.  La possibilité de recours au chômage temporaire pour le mois d’août.

4.  Une exonération des intérêts de retard et amendes pour le non-paiement ou paiement tardif du précompte professionnel.

5.  Pour les indépendants, la possibilité de reporter et adapter leurs cotisations sociales à la baisse.

6.  La possibilité pour les PME de se regrouper en class-action (la législation actuelle n’est prévue que pour les consommateurs).

7.  Un rééchelonnement possible de crédits déjà contractés.

8.  Un renforcement temporaire des services de communication de l’Afsca pour répondre aux questions des entreprises impactées.

9.  L’Etat se constitue partie civile.

10.  La création d’un mécanisme d’indemnisation pour rembourser les frais générés (nettoyage, décontamination, analyses…) et le manque à gagner.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Simonis Luc, jeudi 17 août 2017, 8:41

    Qui sont les plus grands "assistés"...?

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 16 août 2017, 20:04

    Et encore une fois c'est le citoyen qui doit payer. Si un éleveur a utilisé en connaissance de cause un produit interdit il faut le poursuivre, si c'est son fournisseur c'est a lui d'indemniser mais au citoyen. Ca me rappelle le sauvetage des banques...

  • Posté par Simonis Luc, jeudi 17 août 2017, 8:42

    en accord avec vous !

  • Posté par Petitjean Charles, mercredi 16 août 2017, 17:09

    "Un mécanisme d'indemnisation" alimenté par le Boerenbond et les assurances privées, je suppose ?

Sur le même sujet

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière