La Syrie promet de coopérer dans une enquête sur une attaque chimique

La Syrie va coopérer avec les experts d’une commission internationale enquêtant sur l’attaque chimique de Khan Cheikhoun pour prouver qu’elle n’est pas impliquée, a annoncé mercredi le vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

«Dans les prochains jours, nous recevrons une délégation» d’une commission conjointe de l’ONU et l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) qui enquête sur l’attaque d’avril au gaz sarin contre une localité rebelle dans la province d’Idleb (nord-ouest), a affirmé à la presse à Damas Fayçal Moqdad.

«Nous leur donnerons tout ce qu’ils veulent, pour prouver que la Syrie n’est pas derrière cette terrible attaque, qui en fin de compte a tué des Syriens», a indiqué M. Moqdad. Il a insisté sur «la conviction ferme que la Syrie n’a pas utilisé et n’utilisera pas d’armes chimiques et que ce sont les terroristes qui ont recours à de telles armes».

Au moins 87 personnes, dont 30 enfants, ont perdu la vie le 4 avril dans l’attaque de Khan Cheikhoun qui avait provoqué une immense vague d’indignation internationale et la première frappe de Washington contre le régime de Damas.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous