James Rodriguez payé 541.670 euros net par mois au Bayern Munich

© Photo News.
© Photo News.

James Rodriguez, prêté deux ans par le Real Madrid au Bayern Munich, a négocié son salaire en net. 541.670 euros net par mois, pour être précis. C’est ce qui ressort du contrat signé par le Colombien le 12 juillet dernier, transmis au journal Der Spiegel et ses partenaires de l’European investigative collaborations (EIC) dont fait partie Le Soir, via les lanceurs d’alerte des Football Leaks.

Le contrat précise noir sur blanc que le salaire de base net du joueur, qui s’élève à 6,5 millions d’euros par an, « exclut tous les impôts sur le revenu et contributions à la sécurité sociale en vigueurs en Allemagne ». Comprendre : si les impôts devaient évoluer à la hausse dans les deux prochaines années que durera le prêt du numéro 10 colombien, le club bavarois augmentera d’autant le salaire de son joueur afin que sa rémunération, elle, ne soit pas impactée.

Le contrat prévoit aussi de belles clauses liées aux résultats : 250.000 euros si James marquait 12 buts en championnat sur une saison ; 250.000 de plus s’il en plantait 20. James Rodriguez se propulse, avec un tel contrat, parmi les joueurs les mieux rémunérés du Bayern, donc de la Bundesliga.

Les conditions du prêt sont également dignes d’intérêt. Le Bayern a consenti à payer 13 millions d’euros à la Casa Blanca, payables en deux fois. Les Munichois ont encore déboursé deux millions d’euros, versés à l’agent portugais de James, Jorge Mendes.

Et au terme des deux ans de prêt ? Le Bayern aura la primeur de s’offrir le milieu offensif en juillet 2019, s’il règle une clause libératoire de 42 millions d’euros.

Le Bayern assure ses arrières

Les Football Leaks, révélés en décembre 2016 par les partenaires de l’EIC, sont aujourd’hui à l’origine de plusieurs enquêtes judiciaires et fiscales, dont la plus retentissante est celle qui menace Cristiano Ronaldo. Le quadruple Ballon d’or portugais est soupçonné d’avoir dissimulé 14,8 millions de ses revenus liés à son droit à l’image au fisc espagnol, via des montages dans les paradis fiscaux. Or, pour avoir utilisé des méthodes semblables, James Rodriguez est aussi surveillé par la justice ibérique.

Le Bayern le sait. Il a donc pris les devants. Des passages du contrat passé avec le meilleur buteur de la Coupe du monde 2014 stipulent que le joueur doit informer son nouveau club « volontairement et immédiatement » de tout contrat passé avec une tierce partie. Une manière d’assurer ses arrières.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous