Accueil Monde Europe

Attentats en Catalogne: un imam de Ripoll, introuvable, est au centre de l’enquête

Des interrogations subsistent sur son rôle dans l’éventuelle radicalisation de plusieurs auteurs des attaques. Il pourrait avoir été tué dans l’explosion d’Alcanar.

Temps de lecture: 2 min

Au troisième jour de deuil national en Espagne, l’attention se concentre sur un imam d’une petite localité de Catalogne dont sont originaires plusieurs membres de la cellule djihadiste responsable des attentats de Barcelone et Cambrils.

La presse espagnole s’interroge sur le rôle de l’imam Abdelbaki Es Satty dans l’éventuelle radicalisation très rapide de plusieurs auteurs des attentats --des enfants d’immigrés marocains-- originaires de Ripoll, paisible localité catalane de 10.000 habitants à quelque 700 mètres d’altitude au pied des Pyrénées.

À lire aussi Cinq questions que l’on se pose après Barcelone

Le domicile de l’homme, qui a disparu depuis mardi, a une nouvelle fois été perquisitionné samedi à l’aube, selon Nourddem, son colocataire qui a assisté à l’opération de police. D’après le quotidien El Pais qui cite des sources policières, l’imam de Ripoll pourrait avoir été tué dans l’explosion d’Alcanar.

«La dernière fois que je l’ai vu, c’était mardi (la veille de l’explosion) et il m’a dit qu’il allait voir sa femme au Maroc», a raconté Nourddem, son colocataire, à l’AFP.

Et, pendant ce temps, les policiers recherchent toujours Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans dont la photo a été diffusée.

Messe à la Sagrada Familia

Barcelone va tenter de revenir à la normale, avec une messe solennelle à 10h00 dans la basilique de la Sagrada Familia et en soirée un premier match du championnat de football espagnol dans son fameux Camp Nou, entre le Betis Séville et le FC Barcelone. Une minute de silence est prévue en hommage aux 14 personnes tuées dans les attaques et les joueurs barcelonais porteront un brassard noir en signe de deuil.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par bernard delpierre, dimanche 20 août 2017, 14:00

    C'est en effet politiquement incorrect car notre main droite chargée de combattre le terrorisme wahabite financé massivement par l'Arabie saoudite doit agir mais pas trop pour ne pas gêner la main gauche qui s'emploie elle à maintenir et même accroître le courant d'affaires avec ce même pays.

  • Posté par Dizier Raymond, dimanche 20 août 2017, 9:56

    Il était devenu habituel de dire que ces terroristes s'étaient radicalisés en prison. Certes y avaient-ils déjà, pour certains d'entre eux, séjourné. Mais pourquoi ne pas plutôt discuter de cette évidence qu'il est hautement plus probable de se radicaliser dans certaines (je dis bien certaines) mosquées financées par l'Arabie Saoudite qu'en prison...? Est-ce politiquement incorrect? Que penser de l'attitude des dirigeants de la grande mosquée lors de la commission d'enquête? Que penser de la mésentente permanente au sommet de l'Executif? Si on n'ouvre pas le débat, on passera à côté des débuts de solution possible.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une