Accueil La Une Belgique

Le GPS du futur devra être hyperconnecté

Bien conscients du déclin du GPS face aux applications pour smartphones, les constructeurs automobiles, comme BMW, ont pris les devants

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Waze, Google Maps ou encore Falk Navigator. Autant d’applications pour smartphones qui connaissent un essor considérable ces derniers mois. Très souvent au détriment des GPS considérés comme moins précis et moins pratiques. Témoin, la chute considérable des ventes des GPS portables. Chez Tom Tom, les ventes de boîtiers ont baissé de 11 % l’an dernier, confirmant un déclin amorcé dès 2007. Libérés des coûts du roaming lors d’utilisation à l’étranger, les nouveaux outils pourraient encore connaître un boum dans les prochains mois.

Pour ne pas être dépassés, les constructeurs automobiles travaillent d’arrache-pied pour rendre les véhicules hyperconnectés. « Nous nous sommes associés avec nos concurrents de chez VW et Daimler, explique Christophe Weerts, chez BMW. Nous avons racheté ensemble le développeur de cartes Here. Nous faisons tout pour qu’il produise des cartes électroniques le plus détaillé possible. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs