Euro 2017 de hockey: «L’Allemagne sera la grande favorite en demie» estime Niels Thijssen, coach des Red Panthers

Euro 2017 de hockey: «L’Allemagne sera la grande favorite en demie» estime Niels Thijssen, coach des Red Panthers
Photo News

Après son Euro de Boom en 2013, la Belgique s’est qualifiée pour la deuxième fois de son histoire pour les demi-finales du championnat d’Europe de hockey féminin, mardi à Amsterdam. Comme il y a quatre ans, les Red Panthers y affronteront l’Allemagne jeudi dès 17h00.

« Le principal est atteint, les filles se sont battues comme des lionnes, mais nous n’avons pas joué un bon match », a confié Niels Thijssen, l’entraîneur néerlandais de la Belgique. « Nous avons concédé trop de penalty corners et avons permis à l’Espagne de se procurer trop d’occasions. J’ai eu l’impression que nous n’avons jamais été dans la partie. Il faudra que l’on analyse cela. Heureusement, la combativité, l’efficacité et le mental ont fait penché la balance en notre faveur », a-t-il encore expliqué.

L’Allemagne, 7e nation mondiale et adversaire des Panthers en demi-finales, a terminé première du groupe B avec le maximum de points (9/9) et tentera jeudi de reproduire le résultat obtenu contre la Belgique en 2013 à Boom, éliminant les Belges aux shoot-outs 2-0, après que le duel se soit terminé par un partage 2-2 au terme du temps réglementaire.

« On ne peut pas parler de revanche dans ce cas », veut préciser Thijssen. « Tout est différent maintenant. Les joueuses ne sont plus les mêmes. Les Allemandes ont une équipe aussi très jeune, mais elles sont beaucoup plus expérimentées que nous. Elles sont très physiques et jouent intelligemment. Pour moi, ce sera du 80/20 en leur faveur. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Lionel Messi veilli par l’application FaceApp.

    Ce que FaceApp vous dit (tout bas) sur l’utilisation qu’elle fait de vos photos

  2. Louis Michel et Laurette Onkelinx.

    «Chez Laurette et Louis», le casting politique de LN24

  3. l’état d’urgence «
sécheresse
» n’est pas déclaré, mais une réunion de crise est prévue le 25 juillet prochain.

    Agriculture: comme un avant-goût de sécheresse

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite