Accueil Opinions Éditos

Un Grand Prix de Belgique de F1 à tout prix... et sans débat

En 2016, l’organisation du Grand Prix de Formule 1 à Spa-Francorchamps a coûté 8,6 millions aux Wallons. Une perte encore plus importante que l’année précédente. Un montant qui ne semble pourtant plus susciter de débat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Ce 27 août se déroulera le Grand Prix de Belgique de Formule 1 sur « le plus beau circuit du monde », à Spa-Francorchamps. Quelques mois plus tard, on apprendra l’ampleur du trou que la Sogepa, le bras financier de la Région wallonne, sera amenée à combler : sauf miracle, la facture s’élèvera à plusieurs millions d’euros.

Pourquoi en irait-il autrement dès lors que les éditions précédentes, depuis dix ans, se sont soldées par un déficit ? Dès lors que, structurellement, le coût du « plateau », de l’accueil de l’événement, est tel qu’il ne pourra pas être couvert par les recettes ? Comment pourrait-il en être autrement alors que les modalités du contrat signé avec les titulaires de droits de la Formule 1 exposent les organisateurs aux fluctuations du dollar – pour un surcoût de 3 millions lors de l’édition 2016 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, jeudi 31 août 2017, 7:42

    Au-delà des mille et une raisons raisonnables (et financières) de conserver (ou pas) le Grand-Prix il convient d'y ajouter l'affectif : on aime le Grand Prix de Francorchamps et on en est fier. Un peu de "grandeur" en Wallonie que diable ! C'est le "sang du peuple" (de Gaulle) et ça vous forge une identité (on en a bien besoin) !

  • Posté par Hector De Wil, jeudi 24 août 2017, 15:08

    Comme toujours se sont les contribuables qui doivent boucher les trous sans qu'on ne leur demandent leur avis ; les bénéfices ou le return comme ont dit maintenant vont à quelque uns du privé . Ne pourrait on demander aux contribuables leur avis : s'ils sont d'accord de payer pour enrichir quelqueuns et polluer la région alors que l'on parle de taxe antipollution pour les voitures des petites gens

  • Posté par Van Steen Willy, jeudi 24 août 2017, 14:42

    Et si on con sultait le contribuable pour connaître son choix, payer de sa poche ou non? Ce serait légitime!

  • Posté par Van Steen Willy, jeudi 24 août 2017, 14:42

    Et si on con sultait le contribuable pour connaître son choix, payer de sa poche ou non? Ce serait légitime!

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs