Accueil Immo

Pour les amoureux des belles pierres et du bon vin

La région attire de nombreux amateurs du célèbre breuvage. Pour l’hébergement, ils n’ont que l’embarras du choix : hôtels de charme et chambres d’hôte ne manquent pas.

Temps de lecture: 6 min

Une des spécificités de l’appellation Champagne et de sa région, c’est d’avoir une appellation d’origine contrôlée (AOC) majeure. «  Il n’est champagne que de la Champagne. Ce n’est pas un terme générique. Nous expédions environ 306 millions de bouteilles par an. Il y a un peu plus de trois milliards de bouteilles de vins effervescents qui sont produites aujourd’hui dans le monde , commente Ph. Wibrotte. Le Comité Champagne a pour mission de défendre et protéger l’appellation. Pour élaborer des vins de Champagne, une zone de production de raisins de 34.000 ha a été délimitée. Cette indication géographique est unique car elle bénéficie de conditions climatiques spécifiques, d’un sol et d’un sous-sol particulier et est soumise à des règles de fabrications particulières. Il y a des centaines de réglementations qui régissent l’appellation d’origine contrôlée Champagne : des réglementations qui concernent la vigne, l’ensemble du processus d’élaboration et la commercialisation. L’appellation Champagne est ainsi une référence pour tous les producteurs et consommateurs qui privilégient l’authenticité, la qualité… et le rêve  », ajoute-t-il.

À lire aussi Le tourisme champenois dopé par l’Unesco

De nombreuses régions telles que le Bordelais, l’Alsace, le Jura, la Loire, la Bourgogne, le Languedoc… ont été récemment affectées par des épisodes de gel ou d’autres phénomènes. Ce n’est pas le cas de la Champagne dont les vendanges s’annoncent sous des auspices favorables. Ces dernières devraient, selon le Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC), débuter les derniers jours du mois d’août, ce qui en ferait l’une des cinq plus précoce de l’histoire du champagne.

Cela n’empêche pas les producteurs de Champagne de rester prudents face aux aléas des conditions climatiques. «  L’année dernière, nous avons été touchés par la grêle. Heureusement, l a Champagne utilise un système de réserve, géré par le Comité Champagne, qui permet, les bonnes années, de mettre de côté une partie de la récolte afin d’en disposer ultérieurement en cas de récolte déficitaire (gelée, grêle…) ou de qualité moindre  », commente Ph. Wibrotte.

La nature du terroir a guidé la sélection des cépages les mieux adaptés. Aujourd’hui, 7 cépages sont autorisés en Champagne : pinot noir, meunier, chardonnay, arbane, petit-meslier, pinot blanc et pinot gris. A la fin des années 90, les conséquences en termes de santé publique et d’environnement de recours systématique aux produits phytosanitaires ont conduit la filière viticole et la recherche à explorer des solutions alternatives. Dans les années 2000, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) s’est engagé dans un programme de création variétale innovant, le ResDur, qui a pour ambition de favoriser le développement d’une viticulture durable. La Champagne a rejoint ce programme en 2010.

Les grandes maisons (Bollinger, Dom Pérignon, Moët & Chandon, Laurent Perrier, Veuve Clicquot, Taittinger…) expédient plus de 70 % de la production de Champagne. Les vignerons et les coopératives commercialisent eux aussi leur production. Car même si les grandes enseignes font des offres alléchantes, nombreux sont les Belges qui aiment visiter des caves et dénicher leur producteur. Vu la proximité géographique, des séjours de courte durée sont possibles. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

A proximité des vignobles, on voit fleurir de nombreuses chambres d’hôte comme celles proposées par le Clos des Terres Soudées à Vrigny, les Suites du 33 à Epernay mais aussi des petits hôtels de charme. C’est le cas de l’hôtel Castel Jeanson à Aÿ qui, dans une demeure du XIXe  s., propose 17 chambres, un salon-bibliothèque et une salle de séminaire. «  Nous sommes partis sur l’aventure de l’hôtel. Nous avons acheté l’immeuble en 1999. Nous avons rénové la première partir en 2004, la seconde en 2007. Nous avons construit une piscine, ajouter la climatisation souhaitée par la clientèle étrangère. Quelque 80 % de notre clientèle sont composés de Suédois, d’Allemands, de Britanniques et de Belges. Nous nous situons dans la catégorie trois étoiles. Le prix des chambres varie de 127 euros pour une chambre classique à 217 euros pour une suite et 238 euros pour une chambre familiale. Nous sommes pépiniéristes-viticulteurs. Il y a beaucoup d’activités dans la région. Nous sommes au cœur du parc régional de la montagne de Reims  », précise Nicole Goutorbe, propriétaire avec son mari de l’établissement.

Dans le haut de gamme, la rénovation de l’ancien Relais & Château Royal Champagne devrait être terminée fin 2017. Le montant de l’investissement est estimé à 30 millions d’euros. Situé près d’Epernay, cet hôtel-restaurant 5 étoiles (5.000 m2) proposera 45 chambres et quatre suites, un restaurant gastronomique, un restaurant bistronomique, un spa avec une piscine intérieure et extérieure ainsi qu’un hammam et deux jacuzzis. Vu la défection récente des Sources de Caulie, un nouvel exploitant est actuellement recherché pour la partie spa.

La chaîne internationale Marriott bientôt dans la ville des sacres

Face à la Cathédrale Notre-Dame, un hôtel Marriott Autograph Collection s’installera à l’emplacement d’une ancienne caserne des sapeurs-pompiers abandonnée depuis plusieurs années. La réhabilitation du site a été confiée au bureau d’architecture rémois Thiénot-Ballan-Zalaica.

nouvel hôtel Marriott
nouvel hôtel Marriott

«  Nous nous positionnons sur ce projet à la fois comme investisseur, promoteur et exploitant , explique Eric Pingat, associé, chez MontroyaL Immobilier. Nous avons un contrat de franchise avec Mariott. Le projet initial a été quelque peu modifié. Nous avons procédé à des acquisitions foncières complémentaires notamment au niveau de la partie en cœur d’îlot. L’intégration de ces parcelles permet, selon nous, de proposer un bâtiment beaucoup plus fonctionnel et un ensemble plus cohérent avec des prestations de plus grande qualité. Avec l’architecte, nous avons également obtenu de faire une surélévation de deux niveaux. Cela nous a permis d’augmenter les espaces et d’avoir une plus grande typologie de chambres.  »

Les façades de l’ancienne caserne des sapeurs-pompiers seront conservées ainsi que deux éléments architecturaux originaux : la tour de séchage en briques et une ancienne cage d’escalier qui devient un élément décoratif.

La philosophie de la marque Autograph est d’utiliser au maximum l’histoire du lieu dans lequel elle s’installe. «  Concernant les concepts de la partie hébergement et restauration, nous allons essayer d’utiliser au maximum l’histoire de cette caserne. Nous avons bouclé tous les aspects financiers le 15 mai dernier et les travaux ont démarré. Nous prévoyons deux ans de travaux pour une ouverture en été 2019. » Le nouvel établissement de quelque 5.500 m2 proposera 89 chambres dont 17 suites, deux salles de réunion et un espace conférence, un bar-restaurant ainsi qu’un spa. Le coût du projet (travaux et acquisitions foncières) est estimé à 23 millions d’euros.

La décoration et les aménagements des chambres et des espaces publics qui seront conformes à l’enseigne Autograph Collection ont été confiés à l’architecte d’intérieur Julie Fuillet (FHTT Studio). Ce complexe hôtelier constituera la première implantation à Reims du groupe hôtelier mondial. La possibilité donnée aux touristes et la clientèle d’affaires de séjourner dans un environnement exceptionnel représente un véritable outil de développement économique pour la ville.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Immo

Voir plus d'articles
La UneLe fil infoCommentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo