Deux ratons laveurs rarissimes à l’Arche

Les deux nouveaux pensionnaires se portent bien.
Les deux nouveaux pensionnaires se portent bien. - D.R.

Très connus grâce à plusieurs dessins animés comme Pocahontas, les ratons laveurs ont acquis un certain succès au fil des années, à tel point que ces animaux sauvages ont fini par être adoptés par des familles européennes. « Depuis le passage d’une loi en 2001 réglementant strictement l’adoption d’animaux domestiques, il est interdit de posséder chez soi un raton laveur, explique Nathalie Dessy, bénévole pour l’ASBL l’Arche, à Bousval. De toute façon, les gens se sont vite rendu compte que ces animaux étaient ingérables, et c’est comme cela qu’ils se sont retrouvés dans nos bois et forêts. »

Une espèce invasive

Le problème, c’est que ces animaux posent pas mal de problèmes et se sont répandus à une vitesse impressionnante. « L’espèce est reconnue comme invasive. Les ratons laveurs sont omnivores et se nourrissent de tout, ce qui pose pas mal de soucis pour les autres animaux et leur survie  », détaille-t-elle.

Il est même recommandé par la Région wallonne d’euthanasier les ratons laveurs trouvés en forêt. « Avec notre statut de refuge pour animaux exotiques, nous n’en arrivons pas là, mais nous avons déjà pas mal de pensionnaires et nous ne pourrons pas accueillir tous les ratons laveurs du pays !  »

Reste que deux nouveaux ratons sont arrivés il y a une semaine au refuge avec une particularité qui saute aux yeux : leur pelage est roux au lieu du noir et blanc habituel. « Il s’agit d’une malformation congénitale qui s’apparente à l’albinisme, confie la bénévole. Mais ils gardent leurs yeux noirs comme un raton laveur normal et leur pelage est roux au lieu d’être blanc, pour un animal albinos. On appelle cela des ratons laveurs leucistiques.  » En parfaite santé, les deux jeunes animaux resteront au refuge toute leur vie. « Ils ont été trouvés dans la nature, et nous ne pourrons pas les relâcher. C’est la même chose pour les autres ratons laveurs, prévient-elle. On est d’ailleurs face à un problème car ils se reproduisent très vite et certains sont même arrivés jusqu’à Bruxelles ! Je ne sais pas comment nous allons pouvoir régler cela, mais la Région et les chasseurs ont reçu certaines consignes.  »

Bien adaptés à notre climat semblable à celui qui est de mise de l’autre côté de l’Atlantique, les ratons laveurs continuent donc leur vie paisible en Belgique, mais surtout à causer pas mal de dégâts.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le bureau de vote de Limal © Belga

    Elections 2019: les 15 enjeux du triple scrutin

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. Sept modèles se détachent, identifiés sur la base de possibles rapports de forces au soir du 26 mai, et au départ de l’échiquier politique francophone.

    De gauche à droite, sept coalitions peuvent émerger après les élections

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite