Accueil Société Enseignement

Les parents de l’enseignement catholique contre toute abrogation du décret Inscription

Avec l’abrogation, cela ramènerait certains parents à user de passe-droits ou à inscrire leur enfant plusieurs années à l’avance pour s’assurer une place, estime l’Ufapec.

Temps de lecture: 2 min

Critique de longue date du décret Inscription, l’Union francophone des associations de parents de l’enseignement catholique (Ufapec) a exprimé jeudi sa ferme opposition à toute «  abrogation pure et simple » du texte, l’une des conditions fixées lundi par le président de Défi, Olivier Maingain, pour son éventuelle participation à une nouvelle en Fédération Wallonie-Bruxelles.

À lire aussi Maingain demande l’abrogation pure et simple du décret inscription

«  Arrêtons les marchandages sur le dos de nos enfants  ! », exhorte son secrétaire général, Bernard Hubien. «  Le courage, ce n’est pas de dire qu’il faut l’abrogation de ce décret », laquelle reviendrait, rappelle-t-il, à revenir aux travers du passé quand certains parents usaient de passe-droits ou inscrivaient leur progéniture plusieurs années à l’avance parfois pour s’assurer une place.

Un décret qui a eu un mérite

Pour l’Ufapec, il importe donc de préserver un décret qui a eu au moins un mérite, celui d’offrir la clarté sur le nombre de places disponibles et de lever l’opacité qui planait sur le processus d’inscription dans certaines écoles. Il importe dès lors de préserver la procédure en vigueur à l’aide du formulaire unique d’inscription (FUI), que les parents doivent introduire à l’issue des vacances de Carnaval en vue de la rentrée de septembre, insiste l’association.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Dubois Raymond, jeudi 24 août 2017, 17:18

    Grâce au décret inscription , les écoles catholiques ont récupéré tous les enfants des écoles communales qui fuyaient les ghettos organisés par les politiciens socialistes Pourquoi changer ce qui fonctionne ? Au départ ,ils voulaient mélanger les populations et en définitive beaucoup de parents ont déménagé afin de ne pas SUBIR ce décret Ils auraient mieux fait d'écouter les conseils des gens du terrain au lieu d'imposer leurs directives

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une