Accueil Monde

Après 64 jours de grève de la faim, Ali Aarrass hospitalisé à Rabat

Condamné pour terrorisme après des aveux arrachés sous la torture, le détenu se plaignait de mauvais traitements.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Le Belgo-Marocain Ali Aarrass en grève de la faim depuis 64 jours à Salé, au Maroc, a été emmené de toute urgence à l’hôpital Avicenne de Rabat tôt ce mardi matin. Cette information a été donnée à la sœur du prisonnier, Farida Aarrass, par l’avocat qui tentait de lui rendre visite en prison. L’avocat n’a pas reçu d’autres précisions.

Ali Aarrass a été condamné en 2011 à douze ans de prison au Maroc après avoir été extradé en décembre 2010 d’Espagne… où une enquête d’un an s’était pourtant soldée par un non-lieu concernant les accusations d’activités terroristes. Il avait subi une dizaine de jours de tortures à Rabat au terme desquels il avait signé des aveux en arabe, langue qu’il ne maîtrise pas. Les tortures ont été attestées par une enquête de l’ONU.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs