Le père de Loup Bureau, étudiant détenu en Turquie, rencontre Didier Reynders ce vendredi matin

© AFP
© AFP

Le père du journaliste français Loup Bureau, détenu en Turquie depuis un mois, espère que le rassemblement organisé jeudi à Paris en son soutien marquera «  le début d’une véritable mobilisation politique » pour la libération de son fils. Jeudi soir, il s’est rendu en Belgique pour rencontrer, ce vendredi à 11h, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders. Son fils est encore étudiant à l’Institut des hautes études des communications sociales (Ihecs) de Bruxelles, même s’il exerce déjà le métier de journaliste.

Loup Bureau, 27 ans, a notamment collaboré avec les chaînes TV5 Monde, Arte et le site Slate. Il a été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l’Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG (un mouvement considéré comme une organisation «  terroriste » par Ankara) ont été trouvées en sa possession.

Silence en France

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) et le comité de soutien pour Loup Bureau ont dévoilé une banderole sur le parvis de la mairie du IVe arrondissement de Paris, montrant une photo du jeune homme accompagnée du slogan «  Libérez Loup Bureau ».

Loïc Bureau, reçu par le maire, s’est interrogé sur le «  silence » général de la classe politique française «  en dehors du président de la République », à propos de la situation de son fils. Emmanuel Macron a fait part le 15 août, lors d’un entretien téléphonique, de sa «  préoccupation » à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, avec lequel il avait convenu de s’entretenir à nouveau cette semaine à ce sujet.

La Turquie occupe la 155e place sur 180 au classement 2017 de la liberté de la presse établi par RSF.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous