«RTL Info»: Luc Gilson le week-end, Caroline Fontenoy à «13 heures»

Cela faisait des mois que Laurent Haulotte était assailli de question sur d’éventuels changements dans l’équipe du RTL Info. Sans être dramatique, la situation n’est plus idéale. Toujours leader pratiquement incontesté de l’audience à 19 heures, RTL-TVI a été dépassée à plus de cinquante reprises par La Une à 13 heures. Du jamais vu depuis vingt ans.

Nommé directeur de l’information, à la place de Stéphane Rosenblatt désormais chargé de Bel RTL, Laurent Haulotte a présenté son nouveau dispositif. Luc Gilson ne présentera plus le rendez-vous de 13h en semaine, mais bien les éditions du week-end. En conséquence: Alix Battard et Caroline Fontenoy présenteront en alternance le JT de la mi-journée.

Les jokers

Julie Denayer a été officiellement annoncée comme joker du «RTL Info 19h » . Son emploi du temps s’annonce très chargé cette saison. En effet, elle a hérité d’un nouveau magazine d’investigation, en plus de « Face au juge » et de la présentation d’« Indices ». Quant à Simon François, son remplacement inopiné d’Hakima Darhmouch au coeur de l’été, se traduit par une intégration dans l’équipe des présentateurs. Il officiera comme joker de l’info le week-end tandis qu’Olivier Schoonejans assurera les remplacements à la mi-journée.

On notera encore que Caroline Fontenoy et Michel De Maegd (qui continuera à présenter en alternance avec Hakima Darhmouch le « RTL Info 19h ») se voient confier le journal de 18 heures, d’une durée de 30 minutes, sur Bel RTL. Sur la station, des journaux régionaux seront proposés à 6h32 et 7h32.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si nous le voulons, nous pouvons constituer une coalition de bonne volonté, avec un parlement actif, engagé, et un gouvernement qui doit assumer ses responsabilités
», a dit Charles Michel. on connaît la suite.

    Comment le gouvernement Michel II est tombé

  2. B9715288930Z.1_20180404203914_000+GF5B1CV05.1-0

    Crise gouvernementale: quand va-t-on voter ?

  3. Belga.

    Crise gouvernementale: ces dossiers de la suédoise qui resteront en rade

Chroniques
  • Gilets jaunes: et maintenant on fait les comptes

    Il y a trois semaines, partout où je passais, tout le monde se voulait «gilet jaune».

    Le dernier week-end, au fil de mes pérégrinations, je n’ai rencontré que des anti-«gilets jaunes».

    Il y a trois semaines, des journaux comme Le Figaro ou Le Monde avaient revêtu des gilets jaunes. Ce lundi, sur leurs sites internet, leurs lecteurs respectifs, pour des raisons d’ailleurs opposées, se déchaînent contre les « gilets jaunes ».

    Ainsi risque-t-on de passer d’un extrême à l’autre. Hier, on a outrageusement surévalué et idéalisé un mouvement qui, dans les rues, n’a jamais atteint la dimension qu’on a feint de lui prêter et qui, surtout, comme Christiane Taubira l’a fort bien exprimé dans le Journal du Dimanche, charriait le sublime et l’abject, la chaleur de l’être ensemble et la fureur de l’exclusion de l’autre, le refus de niveaux de vie faisant honte à la vie et l’enfermement dans des bulles de haine...

    Lire la suite

  • Crise gouvernementale: quel désastre pour la politique

    Après trois semaines en absurdie, le Premier ministre a remis hier soir son sort et celui de son gouvernement entre les mains du Roi. Plus rien sur le pouvoir d’achat, plus rien sur le climat et un budget en douzièmes provisoires : la Belgique se retrouve dans une situation irresponsable.

    Le monde politique, après avoir fortement déstabilisé l’opinion publique par des jeux ubuesques, donnait toujours hier soir des signaux très inquiétants. Il continuait à être obsédé par un objectif :...

    Lire la suite