Accueil Monde Asie-Pacifique

Aux Philippines, «le mort de trop» réveille les tensions contre les violences policières

La mort d’un adolescent de 17 ans la semaine dernière pourrait remettre en cause les procédés utilisés dans la lutte anti-drogue. Le président Duterte lui-même a reconnu des abus dans les méthodes policières.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ils sont des milliers à mourir sous les coups de feu de la lutte anti-drogue lancée aux Philippines par le président Rodrigo Duterte, mais le cas du jeune Kian Lyod Delos Santos pourrait freiner cette « course aux meurtres ». Cet adolescent de 17 ans, abattu la semaine dernière par la police, dans des circonstances troubles, est rapidement devenu le visage de l’injustice frappant l’archipel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs