Accueil Économie Entreprises

Lee Jae-Yong, le vice-président de Samsung sous les verrous

Pris dans un scandale d’Etat, Lee Jae-Yong a été reconnu coupable de corruption, d’abus de biens sociaux et de parjure. Il a été condamné a cinq ans de prison.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Coup dur pour Samsung. Lee Jae-Yong, vice-président du groupe et héritier de l’empire familial, a été condamné à cinq ans de prison vendredi 25 août. Arrêté le 17 février dernier et retenu en détention provisoire depuis, l’homme de 49 ans n’aura pas réussi à échapper à la justice sud-coréenne. Depuis des mois, Lee Jae-Yong était dans la tourmente. En janvier, alors que la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye est sur le point d’être destituée et emprisonnée, suite à une sérieuse affaire de corruption, l’héritier de Samsung Electronics est à son tour pointé du doigt, soupçonné d’être, lui aussi, impliqué dans ce scandale d’Etat. Quelques mois auparavant, le monde entier apprenait que Choi Soon-Sil, amie proche de la présidente, aurait soutiré des dizaines de millions de dollars à des « chaebols », conglomérats sud-coréens, dont Samsung, en échange de services rendus par le gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs