Accueil Alimentation

Après le fipronil, on recherche un autre insecticide suspect

Les recherches en France s’étendent à un autre insecticide, l’amitraze. Ce produit avait été repéré en Belgique également.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Après le fipronil, les autorités françaises ont annoncé vendredi s’être lancées sur la trace d’un autre insecticide « moyennement toxique » pour l’homme, l’amitraze. Ce produit aurait été utilisé par certaines exploitations de pondeuses et la France veut s’assurer qu’il ne se retrouve pas dans les œufs comme ce fut le cas pour le fipronil, un insecticide néfaste pour la santé humaine. L’amitraze n’est pas un inconnu en Belgique. Le 20 juillet dernier, les autorités ont notifié un incident impliquant à la fois le fipronil et l’amitraze. Il s’agissait des résultats d’analyse de bidons trouvés dans une exploitation agricole, dit-on à l’Agence fédérale de sécurité alimentaire (Afsca). Autorisé comme médicament vétérinaire, mais pas comme insecticide, l’amitraze a pu être utilisé pour combattre les mouches dans les élevages (pas seulement avicoles). L’Afsca mène depuis un moment des analyses dans des exploitations : 125 en 2017.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Alimentation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs