Accueil Monde Amériques

Le Venezuela déploie chars et militaires face à la «menace» des Etats-Unis

Des exercices militaires sont organisés suite à la « menace » de Donald Trump.

Temps de lecture: 2 min

Chars débarquant sur la plage, hélicoptères survolant un barrage, tireurs d’élite en tenue de camouflage: l’armée vénézuélienne était mobilisée samedi pour des exercices militaires en réponse à la «menace» du président américain Donald Trump.

VENEZUELA-CRISIS-MILITARY-DRILL

Le chef de l’Etat vénézuélien Nicolas Maduro et son ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez ont donné le coup d’envoi à la mi-journée à ces manoeuvres baptisées «Souveraineté bolivarienne 2017» auxquelles doivent participer au cours du week-end quelque 200.000 soldats et 700.000 miliciens, réservistes et civils armés. Après des exercices de tir samedi, des manoeuvres de combat étaient prévues dimanche, selon le ministre.

VENEZUELA-CRISIS-MILITARY-DRILL (2)

Cette démonstration de force avait été ordonnée mi-août par le chef de l’Etat vénézuélien en réponse à la déclaration de Donald Trump qui avait évoqué «une possible option militaire si nécessaire» au Venezuela, provoquant la colère du dirigeant socialiste.

Pas d’actions, mais des sanctions

Vendredi, la Maison Blanche a écarté toute action militaire américaine au Venezuela à court terme. En revanche, déterminé à démontrer que les Etats-Unis ne resteraient pas immobiles face à la crise dans le pays sud-américain, le président Trump a signé vendredi un décret interdisant d’acheter de nouvelles obligations émises par le gouvernement du Venezuela ou par la compagnie pétrolière nationale PDVSA.

Riche en ressources pétrolières mais pauvre en liquidités, le pays, dont la dette est estimée à plus de 100 milliards de dollars, redoute le spectre d’un défaut de paiement.

Le décret ne mentionne cependant pas une quelconque interdiction à des compagnies américaines d’acheter du brut vénézuélien. «Ces mesures ont été soigneusement calibrées pour priver la dictature Maduro d’une source cruciale de financement», a souligné la Maison Blanche.

Cuba, allié politique et commercial du Venezuela, a «fermement» dénoncé ces sanctions américaines.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une