Communauté française: Défi ne veut pas exclure le PS des négociations

© Belga
© Belga

Le président de Défi, Olivier Maingain, a mis en garde lundi, peu avant un intergroupe parlementaire (bureau politique hebdomadaire) de son parti, contre une mise en péril de l’enseignement francophone si les exclusives de certains partis continuent de bloquer la formation d’un nouveau gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

«Quand je vois résultats de l’enquête sur le sentiment par les parents et les citoyens sur la qualité de l’enseignement, je trouve qu’il est peut-être temps d’avoir une ambition collective de tous les francophones réunis pour relever le niveau de l’enseignement et répondre à l’attente des parents, ce serait plus opportun que de continuer de faire des exclusives», a affirmé M. Maingain, alors que le CDH et le MR ont répété ne pas vouloir gouverner avec le PS.

Défi considère que le PS est prêt à discuter

Défi, dit son président, est le seul parti à avoir déposé des propositions et est ouvert à la discussion avec tous. «J’ai rencontré mes collègues de tous les partis francophones démocratiques, j’ai enregistré leur réaction, tous me disent que les 80 propositions sont une bonne base pour négocier

Il considère que le PS est prêt à discuter, «le CDH aussi me semble-t-il, le MR je n’en sais rien, Ecolo c’est encore à voir: il tient à participer à une majorité de projet, pas à une majorité gouvernementale, tout cela commence à prendre forme

Pour Olivier Maingain, «ceux qui maintiennent les exclusive sont ceux qui mettent en péril l’avenir de l’enseignement

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous