Accueil Monde Asie-Pacifique

La Corée du Nord tire un missile au-dessus du Japon, la Corée du Sud répond militairement

La Corée du Sud a décidé de montrer sa puissance militaire en réponse au nouveau tir de missile nord-coréen.

Temps de lecture: 2 min

Le président sud-coréen a annoncé une démonstration de ses forces militaires en réponse au dernier tir d’un missile balistique de la part de son voisin du nord mardi matin, indiquent les médias locaux. La Corée du Nord a tiré un missile balistique qui a volé dans l’espace aérien japonais deux minutes durant, survolant l’île d’Hokkaido au nord-est de l’archipel, avant de se décomposer en trois pièces tombées dans l’océan pacifique à 1.180 km du cap Erimo.

Une démonstration de puissance

Le président sud-coréen a ordonné à son armée de montrer sa capacité à «  écraser » la Corée du Nord. 4 jets de combat ont lâché 8 bombes dans un site d’entraînement au tir à Taebaek, dans la province de Gangwon au nord du pays, indique l’agence de presse Yonhap, citant le porte-parole du président sud-coréen Moon Jae In.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a dénoncé un «  tir inacceptable » qui «  nuit considérablement à la paix et la sécurité de la région », précisant que Tokyo avait protesté auprès de Pyongyang. Il a ajouté s’être entretenu avec M. Trump pendant 40 minutes au téléphone. Les deux alliés sont convenus, a-t-il dit, «  d’augmenter la pression sur la Corée du Nord ».

La Russie s’est déclarée «  extrêmement préoccupée » par la situation en Corée du Nord, en dénonçant une «  tendance vers une escalade » des tensions.

Une réunion d’urgence de sécurité l’ONU prévue

Le président récemment entré en fonction a souhaité montrer que la capacité militaire de la Corée du Sud est en mesure de surpasser celle de son voisin ennemi dans la péninsule en cas d’attaque. Un conseil de sécurité national a été convoqué après la nouvelle du nouveau tir nord-coréen. En outre, la ministre des Affaires étrangères sud-coréenne Kang Kyung-wha s’est entretenue avec le secrétaire d’État américain Rex Tillerson. Tous deux ont convenu de renforcer les sanctions envers le régime isolé de Pyongyang. Le Nord s’est vu infliger début août une septième volée de sanctions, visant à la priver d’un tiers de ses recettes d’exportations.

Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies est convoquée mardi, à la demande de Washington, Tokyo et Séoul.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par MARTIN Roland, mardi 29 août 2017, 8:17

    Porcinet ne comprend que les méthodes brutales: les cris d'orfraies du Sud sont autant de motifs de réjouissance en son chef.

  • Posté par stals jean, mardi 29 août 2017, 11:56

    Porcinet...j'adore...

  • Posté par Monsieur Alain, mardi 29 août 2017, 7:43

    Peut-être un tir (de plus) de la Corée du Nord pour tester les procédures de riposte (destruction en vol de l'engin) par les japonais et leurs alliés américains. Ce genre de testing est permanent de part et d'autre de belligérants potentiels.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une