La taxe sur les transactions financières doit faire partie de réformes européennes, estime Michel

©Le Soir
©Le Soir

La taxe sur les transactions financières (TTF) doit faire partie de réformes économiques plus larges, au niveau européen, a estimé mardi le Premier ministre belge Charles Michel avant une rencontre avec son homologue luxembourgeois Xavier Bettel et le président français Emmanuel Macron.

Les négociations sur cette taxe, lancées en 2013 par dix pays européens, bloquent depuis des mois. La TTF, aussi appelée taxe Tobin, vise à prélever 0,1% sur les transactions en actions et obligations et 0,01% sur les produits dérivés.

« Une harmonisation de la fiscalité européenne »

Charles Michel s’est redit favorable, mardi, à une telle taxe, mais elle doit s’inscrire dans un contexte plus large. «Je ne veux pas une taxe simplement pour taxer», a-t-il souligné auprès de la presse belge. Le débat doit selon lui porter sur une harmonisation de la fiscalité européenne. Il s’agirait de «moins taxer le travail et ceux qui le créent» et d’aller vers «plus de fiscalisation des revenus différents», comme ceux générés par la spéculation.

Le Premier ministre belge avait porté le sujet à la table des chefs d’Etat et de gouvernement, en juin dernier, et il avait reçu le soutien du président français. Emmanuel Macron avait pointé la perspective du Brexit- la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne - pour inciter à la prudence face à une telle taxe.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le département dont Strasbourg est le chef-lieu concentre un nombre étonnamment élevé de «
fichés S
».

    Fusillade à Strasbourg: le Bas-Rhin, bastion des radicalisés

  2. Le plan prévoit de faire passer la part des énergies vertes dans la consommation énergétique finale de 8,65
% en 2016 à 18,4
% en 2030.

    Voici les contours du plan énergie-climat belge

  3. Selon le D
r
 Denis Dufrane, l’automatisation permet un traitement intégral en salle blanche et surtout de garantir une parfaite sécurité du produit final pour le patient.

    Première mondiale: une usine à produire de l’os

Chroniques
  • Visa pour la Flandre: il faut que vous le sachiez…

    Il faut que vous le sachiez : le déséquilibre Nord-Sud en Belgique ne concerne pas que la croissance économique ou les situations budgétaires, il touche aussi au volume d’informations. Alors que le Belge francophone est calé dans son fauteuil après les JT devant une série, un film ou un match de foot, un certain public flamand est, lui, en immersion dans un bain d’interviews longues, d’analyses de haute tenue en lien avec l’actualité du jour. Et pas que flamande : de tout ce qui se passe en Belgique, même francophone et dans le monde.

    De 20 à 21h, chaque jour de la semaine, la Flandre peut se nourrir de Terzake suivi de De Afspraak. Le premier  talk-show est animé par un couple d’intervieweuses redoutées car coriaces et très au fait de leurs dossiers. Annelies Beck et Kathleen Cools sont ainsi autant louées qu’insultées sur les médias sociaux par des obsédés de l’opinion. D’un à trois thèmes...

    Lire la suite