Bettel, Michel et Macron soutiennent à nouveau l’idée d’une Europe à deux vitesses

Créer une «coalition des bonnes volontés», rassemblant ceux «qui ont de l’ambition pour le continent», c’est le voeu du président français Emmanuel Macron et des Premiers ministre belge Charles Michel et luxembourgeois Xavier Bettel.

«Il y un momentum unique comme on n’a pas connu ces dernières années», a fait remarquer Charles Michel. «Depuis quelques années, l’Europe a subi crise sur crise.»

L’arrivée d’une nouvelle génération de dirigeants européens, à peu près du même âge et du même bord politique - libéral - ouvre une fenêtre d’opportunité supplémentaire pour relancer le projet européen. «Nous n’avons pas connu la guerre, et nous aimons l’Europe, tous les trois», a souligné le Premier ministre luxembourgeois.

Une dizaine de « points fondamentaux » pour relancer l’Europe

Le président français a quant à lui dressé une liste d’une dizaine de «points fondamentaux» qui devraient permettre de relancer l’Europe, l’Union économique et monétaire, l’Europe sociale et de la Défense, etc. «Il y a une responsabilité toute particulière de notre génération, de refonder l’Europe», a-t-il relevé.

Ses orientations rejoignent les propositions déjà faites par les trois pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) en marge du sommet de Malte, au début de l’année.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous