Communauté française: ministres PS et CDH font leur rentrée… autour de la même table (vidéo)

© Belga
© Belga

Rentrée particulière pour la Fédération Wallonie-Bruxelles ce mercredi. En désamour depuis l’appel du 19 juin dernier de Benoît à éjecter le PS des majorités francophones, PS et CDH ont été contraints à se retrouver. Ni Ecolo, ni Défi n’ont en effet été disposés à former une nouvelle majorité avec les centristes.

Comme l’a expliqué le ministre-président Rudy Demotte (PS) à l’issue de la réunion, il s’agit donc désormais d’avancer dans les dossiers dont l’institution doit s’occuper.

De leur côté, les ministres CDH de l’exécutif francophone ont exclu la possibilité de démissionner : «  Démissionner, ce ne serait pas prendre ses responsabilités car cela entraînerait un blocage des institutions », a expliqué la vice-présidente, Alda Greoli, à son arrivée au siège du gouvernement.

«  C’est sûr que ce n’était pas les folles embrassades, mais il y avait une ambiance de respect mutuel et on a travaillé concrètement, touché à l’enseignement, la fonction publique, la jeunesse, etc. Ce n’était pas un gouvernement formel. Tant chez les ministres PS que CDH, on a vu la volonté d’avancer dans les dossiers. C’est une crise dont les effets ne peuvent être le blocage des dossiers dont la population a un grand besoin. Il peut y avoir un désamour effectif entre les partenaires, mais ils doivent continuer à s’occuper de la maison », a souligné Rudy Demotte.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous