Crise politique: pour Olivier Maingain, «il y a une perte de confiance» avec le CDH (vidéo)

Capture d’écran ©RTBF
Capture d’écran ©RTBF

Ce mercredi soir, le président de Défi, Olivier Maingain, a déclaré sur la RTBF qu’« il y a une perte de confiance » avec le CDH. Selon lui, le positionnement du parti centriste, qui a appelé à ne plus gouverner avec le PS au sein des entités fédérées francophones, avait pour objectif de «  plaire à la N-VA ».

«  Nous assumons la responsabilité de la stabilité des institutions », a déclaré Olivier Maingain sur la chaîne publique, après que son parti a refusé lundi de s’asseoir à la table des discussions avec le MR et le CDH en vue de former un gouvernement en Fédération Wallonie-Bruxelles.

« Plaire à la N-VA »

«  Finalement, le vrai objectif (du CDH), c’était de plaire, par MR interposé, à la N-VA. M. Prévot (le bourgmestre CDH de Namur, ndlr) a expliqué très clairement que c’était de permettre au CDH d’être aspiré petit à petit vers la majorité fédérale (où siègent le MR et la N-VA). Ce n’est pas notre choix. Je ne ferai pas le jeu d’un parti qui menace les intérêts essentiels des Wallons et des Bruxellois. »

Olivier Maingain, qui a aussi regretté qu’un gouvernement d’union francophone n’ait pas pu voir le jour en Fédération Wallonie-Bruxelles, a indiqué qu’il serait attentif à la question de la gouvernance. Le président de Défi a enfin assuré que son parti n’allait pas se «  contenter de demi-mesures » en matière de gouvernance à Bruxelles, seul gouvernement où il participe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous