Les Diables rouges qualifiés pour la Russie ce dimanche? A deux conditions...

Roberto Martinez n’entend pas se mettre une pression inutile avant le premier des deux déplacements (Grèce, Bosnie) qui détermineront l’ordre d’arrivée...
Roberto Martinez n’entend pas se mettre une pression inutile avant le premier des deux déplacements (Grèce, Bosnie) qui détermineront l’ordre d’arrivée...

Le calendrier des Diables sur la route du Mondial russe s’offre une petite parenthèse. Ce jeudi, les Diables rouges reçoivent Gibraltar avant de se déplacer trois jours plus tard en Grèce, où ils pourraient décrocher leur qualification pour le Mondial 2018. A deux conditions.

1.

Un six sur six face à Gibraltar et en Grèce

Battus 0-6 en octobre dernier, les pompiers, électriciens, policiers et autres agents maritimes du plus célèbre rocher britannique (hormis un seul vrai pro, Liam Walker, évoluant à Notts County en D4 anglaise), risquent, sans leur faire offense, de subir le même sort, ce jeudi soir à 20h45 dans un stade de Sclessin qui affiche complet. Les 27.000 détenteurs d’un ticket pour ce Belgique-Gibraltar de fête peuvent espérer une pluie de buts comparable à celle qui avait également douché l’enthousiasme des Estoniens, passés à l’essoreuse en novembre (8-1) dernier à Bruxelles.

La seule chance de ces semi-professionnels classés à la 206e et dernière place au ranking Fifa, réside dans l’éventuelle réserve qu’émettront peut-être leurs hôtes belges à monter trop tôt dans les tours à trois jours d’une échéance autrement importante : le déplacement à (hauts) risques de dimanche en Grèce. Roberto Martinez et sa sélection y joueront en effet leur premier joker en vue de l’obtention définitive de la première place directement qualificative pour la Russie.

Et pour valider le ticket du Mondial dès ce dimanche, un six sur six est obligatoire.

2.

Un faux pas de la Bosnie

En sus d’un 6 sur 6 belge, il faudrait, pour s’assurer la qualification dès ce dimanche, que la Bosnie soit accrochée ce jeudi à Chypre. Ou ce dimanche face à... Gibraltar.

Roberto Martinez n’entend pas se mettre une pression inutile avant le premier des deux déplacements (Grèce, Bosnie) qui détermineront l’ordre d’arrivée...

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous