Accueil Société Santé

Arrêt du tabac : cinq fois plus de réussite avec un coaching personnalisé

La Fondation contre le cancer a aidé plus de 6.000 fumeurs à arrêter. Un quart a réussi. Une réussite face à l’arrêt sans soutien.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Dix ans après sa mise en place, le programme d’aide à l’arrêt du tabac de la Fondation contre le cancer, baptisé Tabacstop, publie aujourd’hui ses résultats. Plus de 6.000 fumeurs en ont bénéficié, totalement gratuitement. Quels sont les résultats ? 48 % des participants coachés ont arrêté de fumer à l’issue de l’accompagnement. Parmi ceux-ci, 25 % ont maintenu leur arrêt durant plus de 6 mois, et 23 % pendant plus d’1 an. Modeste ? Pas si sûr quand on sait que sans aide, le pourcentage de réussite à long terme n’atteint en moyenne que 3 à 5 %.

La réussite dépend par ailleurs de nombreux critères : la probabilité d’un arrêt se poursuivant plus de 6 mois ou plus d’1 an dépend fortement de la situation individuelle au terme de l’accompagnement. 58 % des personnes en arrêt depuis plus de 4 semaines à la fin de l’accompagnement l’étaient toujours après 6 mois et 50 % après 1 an. Le nombre d’entretiens réalisés a également une influence importante sur la réussite. 59 % des personnes ayant eu au moins 6 entretiens ont arrêté de fumer à la fin de l’accompagnement. Parmi eux, 31 % n’avaient pas repris après 6 mois et 27 % après 1 an.

À lire aussi Un fumeur sur sept a essayé d’arrêter en 2016

Avec une aide pharmacologique

Le recours éventuel à une aide pharmacologique est un des aspects déterminants dans la réussite d’un arrêt tabagique. Les produits les plus souvent utilisés par les personnes qui font appel à Tabacstop sont le Champix® et les substituts nicotiniques (tablettes, patches ou combinaison des deux).

En combinant coaching et aide pharmacologique, le pourcentage de succès à la fin de l’accompagnement est de 53 %, contre 36 % en l’absence d’une aide pharmacologique. 27 % des personnes ayant combiné un coaching et une aide pharmacologique sont toujours abstinentes après 6 mois, et 24 % après 1 an.

À lire aussi Faut-il imposer un paquet neutre pour diminuer l’attrait de la cigarette

D’autres mesures restent nécessaires

Depuis mai 2007, chaque fumeur souhaitant dire « adieu » au tabac peut faire appel à Tabacstop pour un coaching téléphonique personnalisé et gratuit. Ce programme de coaching personnalisé consiste en 6 à 8 entretiens téléphoniques assurés par le même tabacologue, pour un suivi optimal. En 10 ans, le nombre d’inscriptions a connu une forte augmentation. Le profil des participants reste relativement stable : une majorité de personnes âgées de 45 ans ou plus et une majorité de femmes. Sur la Tobacco Control Scale, un classement international des mesures anti-tabac, la Belgique obtient un médiocre score de 6 sur 10 au rayon « traitement » ou « aide à l’arrêt tabagique ». Afin d’obtenir un meilleur classement, la Fondation contre le Cancer demande que des mesures soient prises pour encourager les médecins (généralistes) à motiver davantage leurs patients à arrêter de fumer, et à les renvoyer plus souvent vers un tabacologue s’ils ne souhaitent pas assurer eux-mêmes le suivi du sevrage.

À lire aussi Comment la Belgique est devenue un cancre en matière de lutte antitabac

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Coets Jean-jacques, jeudi 31 août 2017, 10:51

    Pourquoi bon dieu faut-il qu'un journal francophone qui se veut une référence utilise un mot anglais comme "coaching" ?! Est-ce que que "accompagnement" est devenu un gros mot, ou peu clair pour le commun des francophones ? Allons, faites un effort que diable ! Un "accompagnement personnalisé" est parfaitement clair et compréhensible pour TOUS les francophones, càd votre public, non ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs