Accueil

Michel Thomas: «Je me battrai jusqu’au bout»

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 2 min

Ce lundi, M. Thomas, via ses avocats, avait demandé aux élus de revoir leur position négative du 31 août. Il n’a pas été suivi, mais il introduira tous les recours possibles. « C’est oui ou non pour tout le monde, point. Ce n’est pas le rôle d’une commune de favoriser une société plutôt qu’une autre. Je suis installé à Athus, au Madison, depuis 15 ans. Six personnes y travaillent, mais cette salle est importante pour le fonctionnement de toute ma société (60 emplois), dont une autre salle à Steinfort, deux à Liège et d’autres activités horeca notamment au Cora de Messancy. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs