Accueil Société Enseignement

Marie-Martine Schyns au «Soir»: «J’invite chacun à se mettre du point de vue de l’élève»

Rentrée comme toutes les autres, ou presque, pour la ministre Schyns : la situation politique n’impacte en tout cas pas l’école.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le Pacte pour un enseignement d’excellence résistera-t-il aux orages de la crise politique ? Alors que le pari lancé par le CDH a fait pshiiiit, nombre d’acteurs du secteur en doutaient. La ministre Marie-Martine Schyns – confortée par une réunion du gouvernement francophone moins houleuse que prévu  – se veut pourtant rassurante. Alors que la cloche sonne dans les cours d’école, elle rappelle les décisions de juillet et aligne de nouvelles déclinaisons du Pacte pour cet automne, pour janvier, pour septembre prochain…

Les premières mesures du Pacte devaient toucher la maternelle, vous confirmez ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 11 septembre 2017, 1:30

    Depuis deux ans, au moins, tout le monde évoque les connaissances du XXIe siècle. Mais, je pas encore entendu une DEFINITION PRECISE de ces mystérieuses connaissances.Concernent-elles la découvertes des exo-planètes, celle d'une nouvelle particule élémentaire? Je doute que les élèves de l'obligatoire puissent y comprendre quoi que ce soit parce que ces connaissances impliquent celles de la lecture en compréhension de notions abstraites et difficiles.Il est utopique de faire l'impasse sur les fondamentaux et ce contre l'avis des élèves.

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 11 septembre 2017, 1:06

    Je reprends: quand ça fait sens pour lui, l'élève apprend! Et bien non, les élèves n'apprennent pas parce qu'ils n'ont pas de temps à y consacrer.Comment trouver du temps pour l'école quand on passe au moins 5 heures par jours sur les écrans en tout genre et sur les portables?Comment s'intéresser à quoi que ce soit de sérieux quand on a l'esprit occupé par les potins des réseaux sociaux?Comment pouvoir se concentrer sur des cours même PARFAITS quand on manque de sommeil qui est fondamental pour la concentration?

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 11 septembre 2017, 0:55

    Je reprends:"Se mettre du point de vue de l'élève: quand ça fait sens pour lui, l'élève apprend".Tout d'abord, qu'est-ce qui fait sens pour l'élève? Facebook et autres réseaux sociaux, les jeux vidéos autrement dit surtout ne pas réfléchir travailler, faire un effort (substantif dont la majorité ignorent la signification!).Comment être capable de lire, qui est la base du tout apprentissage, ne fait-il pas sens?La lecture reste une compétence du XXIe siècle comme elle l'était déjà dans l'Antiquité pour les "nobles".Elle est fondamentale et fait partie de la vie courante!!!!

  • Posté par Deneumostier , vendredi 1 septembre 2017, 23:54

    Interview de la Ministre au journal RTBF 13 heures. Pour cette dame, Ministre, mais aussi professeur de français, énorme faute de liaison : ... mille personnes et mille(s) enseignants ... Ne saurait-elle pas que "mille' dans ce cas ne prends pas de S final.

  • Posté par Rahier Pierre, vendredi 1 septembre 2017, 16:46

    "Ce qu’on doit construire dans ce tronc commun, ce sont des apprentissages qui font sens, parce qu’ils sont en lien avec le XXIe siècle." Faire sens, en droite ligne de l'anglais (make sense), N'EST PAS une expression correcte dans notre langue, madame la ministre-romaniste !

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs