Accueil Société Enseignement

La rentrée des classes et du harcèlement

Avec le retour des cours, les élèves harcelés tremblent à l’idée de retomber sur leurs bourreaux. C’est le cas de David, 17 ans, dont 10 à subir le mauvais traitement de ses camarades. Et ses conséquences glaçantes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Non ce n’est pas à cause de la chaleur des derniers beaux jours de vacances. Si David transpire, c’est à cause de son malaise, bien compréhensible. Ce garçon de 17 ans, en apparence sans histoire, vit l’enfer du harcèlement scolaire depuis 10 ans en région liégeoise. Et là, il se balade d’un pas peu confiant devant son ancien établissement… « C’est poignant. Tout mon mal-être par rapport à l’école revient d’un coup », commente-t-il, sous les fenêtres du troisième établissement de ses secondaires chahutées. La semaine prochaine, c’est un quatrième qui l’attend, avec l’espoir de jours meilleurs. N’empêche, comme des milliers d’autres élèves harcelés aux quatre coins de la Fédération Wallonie-Bruxelles, rentrée rime pour David avec ventre noué. « Je stresse. J’ai peur que, malgré ce énième changement d’établissement, ça recommence. Encore plus fort. Vous savez, j’aime l’école pour ce que j’y étudie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Loncke Nathalie, samedi 2 septembre 2017, 15:34

    Contactez l'association Chagrin scolaire qui sera là pour vous aider vous ou votre enfant à trouver le bon comportement pour réagir et ne pas se laisser faire le tout sans violence physique.

  • Posté par stals jean, samedi 2 septembre 2017, 10:47

    A propos de ce 'harcèlement" qui pourri la vie dans le milieux scolaire, j'avais écris un commentaire qui à disparu mais que je me fais un plaisir de réécrire ici. Les harceleurs pourraient bien cesser leur petites et grandes crapuleries si d'aventure, il prenaient sournoisement s'entend et à l'occasion par exemple, un petit coup de batte de base-ball en pleine gueule...oui je sais ce n'est peut-être ni bien judicieux ni bien intelligent de recourir à de telles arguments massue, mais parfois, faut ce qui faut...

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs