Accueil Culture Cinéma

«Est-ce qu’on élève bien ses enfants? Grande question!»

Avec des mots crus et drôles, Julie Delpy évoque la famille, le couple, l’amour et le temps qui passe. Sa comédie exprime aussi le cauchemar de l’enfant-roi

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

E n dehors de ma santé, je vais très bien  ! », lâche Julie Delpy, précisant dans un même souffle qu’elle a «  un super mec, un super gamin, un père génial  ». Pas à un paradoxe près, celle qui s’exila aux États-Unis à 19 ans alors qu’elle tournait avec Godard, Tavernier, Kieslowki et Leos Carax ajoute : «  J’ai juste mal aux poumons quand je fume une cigarette. Mais peut-être est-ce normal ?!  » Serait-elle hypocondriaque ? Juste un peu anxieuse. Mais avec beaucoup d’humour. Comme Woody Allen. Quant à sa nouvelle comédie, elle s’inspire de Blake Edwards et des comédies de situation hollywoodiennes d’antan.

Les Tanguy d’hier seraient-ils devenu des Lolo ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs