Roberto Martinez, sélectionneur des Diables rouges: «Une mentalité de gagneurs»

Roberto Martinez, sélectionneur des Diables rouges: «Une mentalité de gagneurs»

C’est un sélectionneur heureux du travail accompli qui s’est rendu à la conférence de presse d’après-match. Pour lui, le job est accompli, malgré une piètre prestation de ses troupes.

On vous imagine satisfait de la qualification ?

Oui. C’est clair que nous n’avons pas bien joué mais aujourd’hui, il ne s’agissait pas de bien jouer mais de gagner. Nous jouions une finale et une finale, il convient de la gagner. J’avais demandé à l’équipe de gagner ce match. À tout prix. Certes, nous avons vu la pire mi-temps de la campagne mais je peux me montrer très fier de la manière dont nous avons fait face à l’adversité. Courtois nous a sortis un arrêt très important en début de match, Fellaini a très bien défendu, De Bruyne a pris ses responsabilités et Vertonghen s’est comporté en capitaine. On a réussi à inculquer à cette équipe une mentalité de vainqueur. Les joueurs ont joué cette rencontre en sachant qu’ils pouvaient émerger. Quand il y a de l’adversité, on sait donc montrer du caractère. Sur cette campagne, nous avons beaucoup progressé à ce niveau. Le talent est clairement présent et quand il s’exprime, nous savons que nous pouvons gagner. La meilleure manière de progresser est d’acquérir cette mentalité de gagneur car on savait que la Grèce, à domicile, face à un bloc très organisé et défensif, cela n’allait pas être facile. Au bout du compte, nous sommes la première équipe européenne à se qualifier. Nous avons été patients même si, c’est vrai, notre jeu n’était pas assez synchronisé et que nous n’avons pas développé notre jeu habituel.

Que pensez-vous de la prestation de Dembélé ?

Il était dans une situation très compliquée car il n’a pas été aidé par le tempo. C’était trop lent, il n’y avait pas de mouvements et lui aime le ballon. Il a pris ses responsabilités en tentant de forcer le jeu. Aujourd’hui, on ne s’est pas assez aidés les uns les autres. Mais j’ai vu une belle réaction de sa part et de celle de toute l’équipe en deuxième mi-temps.

Depuis votre arrivée, à quel niveau avez-vous le plus progressé ?

Je vous l’ai dit : la mentalité de vainqueur. Et aussi dans la possession de ballon même si nous n’avons pas su reproduire ce que nous avons montré contre Gibraltar. Aujourd’hui, c’est le temps des célébrations avec notre public qui a été formidable ce soir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous