Un projet immobilier pour la Maison Garot

La mouture proposée par Prologe comporte nombre de dérogations aux prescriptions urbanistiques. © D.R.
La mouture proposée par Prologe comporte nombre de dérogations aux prescriptions urbanistiques. © D.R.

L’ambition de redonner du lustre à cette très belle maison de maître de la rue de Huy n’est pas neuve. Voilà plusieurs années qu’elle est à l’abandon, mais son propriétaire, la famille Garot, a toujours souhaité aboutir à un projet immobilier dans lequel leur bâtisse puisse être intégrée.

C’est dans ces conditions que la société immobilière wanzoise, Prologe, favorable également à la sauvegarde du bâtiment, a déposé le 26 juillet dernier une demande de permis pour un projet de construction double au départ de cette demeure du 19e siècle.

Rue de Huy, dans le parc attenant, Prologe prévoit de construire un immeuble de seize appartements d’une ou deux chambres, avec un bâtiment secondaire pour occuper l’espace compris entre la maison Garot et l’immeuble à appartements.

À l’arrière, côté avenue des Tonneliers, quatre maisons unifamiliales avec jardin complètent ce projet urbanistique ambitieux.

Sur les 43 emplacements de parking prévus, 13 sont situés en sous-sol de l’immeuble à appartements, 20 en surface, soit 16 côté rue de Huy ; 4 côté avenue des Tonneliers. Chaque maison unifamiliale dispose d’un garage et d’un emplacement de parking.

Ce nouveau projet urbanistique se singularise par le nombre important de dérogations aux prescriptions urbanistiques dictées par la Ville. Ces dérogations, au nombre de 7, valent principalement pour l’immeuble à appartements. Elles touchent à l’alignement du bâtiment par rapport à la rue, à sa profondeur et à son gabarit, à la volumétrie des toits, aux baies et lucarnes et à la densité de logements : 21 contre 19,75 autorisés.

Selon le patron de la société Prologe, Kadour Mokeddem, ces dérogations sont pour la majorité justifiées par une autre particularité du projet : celui de vouloir s’intégrer au mieux au bâtiment déjà existant.

Ce projet a été soumis à enquête publique, qui s’est clôturée ce jeudi 31 août. Une pétition rassemblant 32 signatures et cinq réclamations a été déposée à l’administration communale. D’autres réclamations pourraient encore parvenir au service urbanisme ce lundi.

« Dès qu’elles nous seront toutes parvenues, nous les analyserons. Les demandes de dérogation seront également examinées », fait savoir le bourgmestre Manu Douette. L’avis de son collège ainsi que celui de la CCATM (attendu pour ce mardi) seront ensuite transmis au fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Celui-ci aura alors 35 jours pour rendre son avis à son tour.

La décision finale d’accorder ou non le permis à Prologe revenant en définitive au collège communal.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous