Une école incendiée à Malmedy

Le rez-de-chaussée, qui accueille les 28 élèves de maternelle, a été préservé des flammes mais a cependant été endommagé par l’eau utilisée pour éteindre les flammes. © SP.E
Le rez-de-chaussée, qui accueille les 28 élèves de maternelle, a été préservé des flammes mais a cependant été endommagé par l’eau utilisée pour éteindre les flammes. © SP.E

Deux classes du premier étage de l’école des Grands Prés, sise avenue des Alliés à Malmedy, sont parties en fumée vers 1 heure du matin dans la nuit de samedi à dimanche, a-t-on appris auprès des pompiers de la zone Warche-Amblève-Lienne. Selon les pompiers, la porte d’entrée a été forcée, renforçant la suspicion d’un incendie criminel, hypothèse qui devra être confirmée par l’expert du parquet présent dimanche matin sur les lieux du sinistre.

Les pompiers, prévenus d’une explosion, ont constaté à leur arrivée que deux classes de primaire étaient la proie des flammes. Les hommes du feu ont rapidement pu circonscrire l’incendie, évitant ainsi que l’ensemble des classes ne parte en fumée.

Les dégâts sont néanmoins importants puisqu’au premier étage, qui abrite l’aile des primaires forte de 65 élèves, deux classes sont totalement détruites alors que les deux autres ont été touchées par les suies et les fumées, indique Jean-Paul Bastin, bourgmestre de Malmedy et par ailleurs échevin de l’enseignement.

Le rez-de-chaussée, qui accueille les 28 élèves de maternelle, a été préservé des flammes mais est cependant endommagé par l’eau qui a servi à éteindre le sinistre, précise le bourgmestre

Transfert vers une école du centre ?

L’école sera fermée lundi et les enfants qui ne pourraient être gardés seront accueillis au hall omnisports qui dispose de salles et d’espaces permettant aux enseignants d’occuper intelligemment les enfants, ajoute le bourgmestre.

Selon les investigations concernant l’électricité, le chauffage ou encore l’eau, M. Bastin espère pouvoir sauver le rez-de-chaussée

« La situation sera étudiée au jour le jour. Parmi les possibilités existantes, nous pourrions reloger les élèves du primaire au sein de l’école du centre, distante de 2 km. Nous envisageons des transferts par car entre les deux implantations », souligne encore Jean-Paul Bastin.

La reconstruction partielle ou complète de l’école est également étudiée. (b)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous