Test-Achats tape sur les casques de vélos pour enfants

Image d’illustration. © PhotoNews
Image d’illustration. © PhotoNews

En plein développement, le système cérébral des enfants est particulièrement sensible aux chocs. C’est pour cela que les parents sont vivement invités à équiper leur progéniture d’un casque quand il fait du vélo. Mais, dénoncent Test-Achats (Belgique) et UFC-Que Choisir (France), ces protections s’avèrent pour la plupart insuffisamment efficaces en cas d’accident, même si elles répondent aux normes européennes de sécurité en vigueur.

Les deux associations de défense des consommateurs s’appuient sur une batterie de tests sur 12 modèles, effectuée selon une nouvelle méthode mise au point par l’Université de Strasbourg, avec l’aide de la Fondation Maif. Ces essais reposent sur une modélisation informatique de la boîte crânienne, capable de donner une image plus réaliste de l’impact des chocs sur la tête munie d’un casque. Elle prend ainsi en compte les chocs à la fois verticaux et horizontaux, tels que ceux occasionnés par une chute sur une bordure de trottoir. Il apparaît ainsi que le meilleur casque testé présente un risque moyen de lésions cérébrales de 30 % et le moins bon, un risque de… 80 %.

« Une nouvelle méthodologie nécessaire »

« Tous les casques testés ont reçu l’homologation européenne. Nous estimons donc que les critères de celle-ci sont insuffisants et que tant la Commission européenne que tant les autorités belges doivent les revoir, déclare au Soir Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test-Achats. Les fabricants se contentent de respecter des normes qui ne sont plus d’actualité, comme le démontrent nos essais. Une nouvelle méthodologie de test pour homologation, mieux en prise avec la réalité, s’impose. »

Contacté à ce sujet, Kris Peeters (CD&V), ministre des Consommateurs réagit : « La sécurité des cyclistes est importante et en particulier celles des enfants. S’il apparaît que les normes sécuritaires européennes concernant les casques de vélo présentent des failles, alors celles-ci seront changées. Je vais demander à mes services de s’informer auprès de Test-Achats, d’analyser les conclusions et de les soumettre au niveau européen. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous