Le corps du pilote d’hélicoptère tombé à Amay a été retrouvé

© Belga
© Belga

Le corps du pilote tombé dimanche d’un hélicoptère Agusta A-109 a été retrouvé dans un bois lundi après-midi à proximité de Huy, a indiqué le parquet hutois. La police scientifique ainsi qu’un médecin légiste ont été mandatés afin de se rendre au plus vite sur les lieux.

Selon le parquet, le corps aurait été découvert dans les bois de Neuville, à côté de Tihange, sur le versant droit de la vallée de la Meuse, à l’est de Huy. Il est encore trop tôt pour orienter l’enquête, la justice attendant les premières conclusions du médecin légiste.

L’un des deux pilotes qui se trouvaient dimanche en début d’après-midi à bord d’un hélicoptère militaire Agusta A-109, venait d’effectuer une démonstration de parachutage à l’occasion de la journée portes ouvertes du 4e bataillon de génie à Amay (province de Liège). Pour une raison toujours inconnue, le pilote est tombé de l’appareil. D’important moyens ont été mis en œuvre afin de retrouver le pilote.

Un suicide ?

Selon RTL, le pilote aurait lâché les commandes avant d’ouvrir la porte située à son côté. Il se serait ensuite jeté dans le vide, sans parachute. Il aurait sauté lorsque le co-pilote surveillait la démonstration des parachutistes. Lorsque ce dernier s’est retourné vers le cockpit, le siège du pilote était vide. L’hélicoptère a ensuite commencé à piquer du nez. L’homme a alors repris les commandes avant de poser l’appareil.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 


 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS25VUZ

    Frédéric Martel, auteur du livre «Sodoma»: «L’Eglise est un refuge pour un homosexuel»

  2. Philippe Malherbe, journaliste vedette de RTL-TVI, se présente pour le CDH à Bruxelles. Le dernier d’une longue liste de peoples qui ont succombés à l’appel des partis.

    Pourquoi les partis politiques recrutent des «people»

  3. FRANCE-POLITICS_BENALLA

    Benalla: le rapport accablant du Sénat sur les errements de l’Elysée

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 20: des pâtes bolo sans viande pour lutter contre le réchauffement climatique

    Par Louise Tessier

    Depuis que j’ai commencé ce défi il y a 20 jours, ma consommation de viande a drastiquement baissé. Ce n’est pas vraiment une histoire de convictions, mais surtout de flemme : le boucher se situe bien plus loin que les rayons du Delhaize en face de chez moi. Du coup, j’ai appris à aimer les pâtes bolo sans viande hachée… Mais finalement, ce n’est pas plus mal lorsque l’on connaît les conséquences de l’élevage industriel sur l’environnement. L’élevage bovin en particulier : les bêtes rejettent du méthane, leur alimentation émet du CO2. Selon un rapport de Greenpeace paru en 2018, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. C’est autant que le secteur du transport. Rien que ça.

    Alors fini les brochettes au barbecue et les fondues bourguignonnes ? Pas forcément. Si déjà chaque personne respectait les niveaux de consommation de viande recommandés par l’OMS, soit 400 grammes par semaine, les émissions liées au...

    Lire la suite

  • Une économie de rente au bénéfice d’une minorité

    Les (très) grandes entreprises sont particulièrement généreuses avec leurs actionnaires. Depuis dix ans – depuis la Grande récession – les dividendes augmentent année après année (ou presque). L’an dernier, au plan mondial, ils ont atteint le niveau record de 1.370 milliards de dollars, soit près du double du montant distribué en 2009.

    De ce montant, Amérique du nord et Europe se taillent la part du lion, avec près de 70 % du total mondial. Et pourtant, les performances économiques, elles, ne...

    Lire la suite