Vuelta: Contador envisage toujours un podium pour ses adieux

Alberto Contador, triple vainqueur du Tour d’Espagne.
Alberto Contador, triple vainqueur du Tour d’Espagne. - Photo News

L’Espagnol Alberto Contador (Trek-Segafredo) a estimé lundi que terminer sur le podium de la Vuelta « sera difficile mais pas impossible  » pour la dernière course de sa carrière.

« Évidemment ce sera compliqué et difficile de terminer sur le podium mais il reste encore quelques étapes importantes et on verra ce que je peux faire  », a souligné Alberto Contador lors d’une conférence de presse lors de la deuxième journée de repos.

Le Pistolero occupe actuellement la 9e place du classement général, à 3 min 59 sec du leader, le Britannique Christopher Froome (Sky) mais à un peu moins de deux minutes du Russe Ilnur Zakarin (KAT), troisième.

Mardi, l’épreuve chronométrée à Logroño (nord de l’Espagne) s’annonce comme l’un des tournants de cette Vuelta : l’unique contre-la-montre individuel de l’épreuve (40,2 km).

Couru sur un terrain quasiment plat dans les vignobles de la Rioja, il peut permettre néanmoins à Froome de prendre le large au général. « Cette étape lui va parfaitement  », a reconnu Contador.

« Mardi soir, en fonction du résultat, je me déciderais à aller chercher le podium ou à conserver pour seul objectif une victoire d’étape », a-t-il expliqué.

Dimanche, lors de la courte 15e étape (129 km), qui s’achevait à plus de 2.500 m d’altitude Contador a figuré un temps sur le podium virtuel de la Vuelta.

Parti de loin, l’Espagnol a finalement perdu 40 secondes sur le leader de cette édition 2017. « J’ai voulu être vaillant mais Sky dispose d’une équipe très forte », a déploré Contador.

« Il ne faut rien regretter, c’est ma manière de courir  », a philosophé l’Espagnol, grand battu du jour avec son compatriote David de la Cruz, qui abandonne le top 10.

« Quel que soit le résultat, ce qui me plaît dans cette Vuelta est d’en profiter comme j’en profite ! C’est un honneur pour moi  », a-t-il commenté. « Je ne pouvais pas choisir une meilleure occasion pour faire mes adieux. Cette Vuelta est un cadeau pour moi », a-t-il conclu.

Par ailleurs, le cycliste espagnol s’est prononcé en faveur d’un plafond salarial par équipe de 15 millions d’euros.

« Si nous consacrons tout notre budget (aux salaires), cela deviendra un problème pour trouver des sponsors  », a-t-il ajouté au cours de cette même conférence de presse organisée lors de la seconde journée de repos.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Cerny vainqueur.

    Par S.TH.

    Route

    Un vent de contestation au Giro: l’étape du jour réduite suite à la protestation des coureurs

  • Paris roubaix 2

    Par Sébastien Huzler

    Route

    Paris-Roubaix annulé: des pavés bien seuls en Enfer

  • Photo News

    Par Eric Clovio

    Route

    Tour d’Italie: Kelderman, le rose sous le manteau blanc du Stelvio

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous