Accueil Belgique Politique

Quelle issue à la négociation chez bpost?

Direction et syndicats se réunissent ce jeudi matin pour entériner, modifier ou rejeter le plan MSO concernant le travail du week-end.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Le recours à la justice pour faire lever les piquets de grève n’a pas totalement brisé le mouvement de grogne au sein de bpost. Ce mercredi, une dizaine de bureaux (dans les provinces du Brabant wallon, du Hainaut et de Liège) étaient toujours en arrêt de travail. C’est dans ce contexte que se déroulera la commission paritaire qui doit examiner le plan MSO, ce jeudi à partir de 9 h 30.

Economiser sur le « coût salarial ». L’enjeu du conflit, c’est le travail de nuit et les prestations de week-end. Actuellement, les prestations du samedi et du dimanche soir (dès 22 heures dans les centres de tri) sont rétribuées à 150 ou 200 % (la journée est payée et récupérée). Le plan prévoit de limiter la récupération aux deux heures dominicales précédant minuit. Soit 13 jours de congés compensatoires par an. Et d’octroyer une prime annuelle de 240 euros en écochèques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Grand format Dans les coulisses du Palais royal

L’été, le Palais royal de Bruxelles ouvre ses portes au public. C’est là que le chef de l’Etat travaille. Là que se conte l’histoire des Rois des Belges et de leurs hôtes. Venez, on vous emmène. À travers ces salles et les événements qu’elles racontent.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs