Accueil Monde Europe

Danemark: la journaliste suédoise serait morte accidentellement, selon le suspect

Une partie du corps de Kim Wall a été retrouvée mais l’autopsie n’a pas permis d’établir les causes de la mort. L’inventeur du sous-marin, unique suspect, affirme qu’il s’agissait d’une chute accidentelle.

Temps de lecture: 3 min

L’inventeur danois Peter Madsen, mis en cause dans la mort de la journaliste Kim Wall, a affirmé mardi qu’elle avait été tuée par la chute accidentelle d’une écoutille à bord de son sous-marin, une thèse réfutée par l’accusation.

Lors de l’audience publique, qui s’est ouverte à 14h00 devant le tribunal de Copenhague en présence de Peter Madsen, treillis et teint blafard, celui-ci a réitéré ses explications selon lesquelles Kim Wall, venue l’interviewer à bord de son sous-marin artisanal, était décédée accidentellement.

Une explication réfutée par l’accusation

D’après cet ingénieur autodidacte de 46 ans, lui se trouvait sur le pont du submersible au soleil couchant le 10 août et la jeune femme suédoise dans la tourelle d’embarcation lorsque l’écoutille, une plaque de métal de 70 kilos, lui est tombée sur la tête. Pris de panique, il aurait alors jeté son corps par-dessus bord.

« Dans l’état de choc dans lequel je me trouvais, c’était la meilleure chose à faire », a plaidé M. Madsen, ajoutant qu’il ne l’avait en aucun cas mutilé. L’accusation ne croit pas à cette thèse et le procureur Jakob Buch-Jepsen a défendu le scénario selon lequel M. Madsen avait « tué Kim Wall selon un mode opératoire inconnu, avant de démembrer le corps, de perforer le torse et de le lester avec l’intention de le couler ».

Absence de mobile

L’inventeur avait dans un premier temps été inculpé d’« homicide involontaire par négligence » et écroué, avant la découverte d’une partie du corps de la journaliste.

Le procureur a demandé mardi la requalification des faits en meurtre et atteinte à l’intégrité d’un cadavre sans toutefois évoquer un possible mobile. Peter Madsen a assuré au tribunal qu’il n’avait pas eu de rapport sexuel avec Kim Wall.

Les causes de la mort restent inconnues

L’autopsie a révélé que le tronc avait été lesté d’une pièce en métal dans le but manifeste qu’il demeure au fond de l’eau et des « blessures » font penser à « une tentative de s’assurer que l’air et les gaz s’échappent du corps pour qu’il ne remonte pas à la surface », avait indiqué le directeur d’enquête, Jens Møller Jensen, le 23 août. L’autopsie n’a pas permis d’établir les causes de la mort. Du sang de Kim Wall a par ailleurs été retrouvé à bord du sous-marin.

M. Madsen doit être soumis à une expertise psychiatrique afin de permettre de lever une partie de l’énigme Madsen, tant le personnage fascine et interroge.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une