Accueil La Une Belgique

Le calme est revenu sur la route des mégadancings désertés

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

La route des boîtes. Qui n’a pas entendu parler de cette artère, située dans le Tournaisis et aussi festive que mortelle ? Aujourd’hui, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même et peu de monde – à part peut-être les patrons des discothèques – semblent le regretter. « Aujourd’hui, j’ai encore un mégadancing et deux discothèques sur ma commune, explique Marc D’Haene, le bourgmestre de Pecq. J’en ai connu au moins le double, mais c’est de l’histoire ancienne. Les établissements ont fermé les uns après les autres ou sont devenus des salles de jeux. Et je ne m’en plains pas ! La pression policière, mais également le changement des habitudes de sorties expliquent sans doute cette baisse de fréquentation. Avant, les jeunes sortaient jusqu’aux petites heures de la matinée. Maintenant, ils rentrent plus tôt, privilégient les plus petites structures ou alors les organisations de type festival. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Un panel citoyen pour réformer le financement des partis

Un collectif de « think tank », dont le G1000, a décidé de missionner 60 citoyens pour qu’ils s’expriment sur les montants que reçoivent les partis et la manière dont ils les dépensent. Cela tombe à pic puisque la Vivaldi galère à mieux encadrer des pratiques qui manquent de transparence.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs