Accueil Économie Mobilité

La «Bob génération» roule et meurt moins

Le nombre de jeunes conducteurs tués sur les routes a fortement chuté en 10 ans. Leur rapport à la voiture et aux sorties a changé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Ce n’est certes pas la fin de l’hécatombe, mais on ne va certainement pas bouder son plaisir. Depuis dix ans, le nombre des jeunes victimes d’accidents de la route ne cesse de baisser. Et pas qu’un peu : entre 2006 et 2016, le nombre de jeunes de 18 à 24 ans tués au volant est passé de 148 à 50. Une baisse de 66 %, indique la dernière analyse statistique de l’IBSR dont Le Soir a pu prendre connaissance. Toutes catégories confondues, le nombre de jeunes victimes de la route diminue d’ailleurs aussi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Piron Patrick, mercredi 6 septembre 2017, 13:51

    3 fois moins que 9900 victimes ça fait 3300 victimes (et non près du double)! Il y a plus qu'une nuance entre 3x moins et 30% de moins, cette dernière expression étant la seule valable en l'occurence. Bien sûr il faut se réjouir de cette diminution de 30% du nombre de jeunes victimes d'accidents de la route, mais je m'étonne que les journalistes n'aient plus les bases en arithmétique... Et Le Soir n'est pas le seul média à s'être pris les pieds dans le tapis ;-)

  • Posté par Weissenberg André, mercredi 6 septembre 2017, 11:52

    Eh bien voilà un aveu de taille! C'est donc l'éducation à la conduite, et les contrôles ciblés - d'alcolémie en l'occurence, en attendant ceux d'autres assuiétudes - qui sont la clé et prouvent leur efficacité. Donc, des mesures ciblées sur des phénomènes précis. Rien à voir avec des mesures à l'emporte-pièce et servant seulement à alimenter la pompe-à-fric, comme les radars, justifiés par l'argument fallacieux de la "vitesse excessive" plutôt que de considérer la vitesse inappropriée aux circonstances ..., mesures qui tirent tout azimuth mais restent sans réel effet autre que nuisible (ceux qui freinent à bloc en se rendant compte de l'existence d'un radar).

  • Posté par Bastien Jean-jacques, mercredi 6 septembre 2017, 11:28

    Je me félicite de cette excellente nouvelle. Je me pose aussi des questions sur l'image négative des jeunes de cette tranche d'âge qui est véhiculée dans notre société. Ils seraient finalement plus intelligents que leurs parents, en cherchant des moyens de déplacements qui répondent à leurs besoins et non plus seulement en fonction de l'appartenance personnelle à un véhicule? Quid des assureurs qui continuent d'appliquer des tarifs d'assurance sur véhicule totalement prohibitifs pour les jeunes de - de 25 ans, alors que les chiffres mentionnés leur donnent tort?

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs