Accueil Culture Cinéma

Jeanne Balibar en Barbara: «La singularité est une chose précieuse»

Jeanne Balibar incarne de façon troublante et idéale la chanteuse Barbara dans un biopic fascinant signé par son ex-compagnon Mathieu Amalric. S’y entremêlent le vrai et le faux, la création et la vie. Et ce qu’elle dit du bout des lèvres, on l’entend du bout du cœur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Jeanne Balibar est brune, longiligne, androgyne. On la sait fantasque et surprenante. Sa voix grave, son phrasé lent se déploient tout en sensualité. Avec Mathieu Almaric, son ex-compagnon, père de ses deux fils, elle a accepté d’incarner Barbara qui parlait à la vitesse de l’éclair. Entre elle et la dame en noir, le lien est évident au-delà du physique dans ce jeu de miroirs et de mise en abyme proposé par Amalric. On y décèle une singularité et une fantaisie communes.

L’actrice ne veut pas ouvertement discuter sur ce terrain-là et préfère raconter comment elle a pratiqué le personnage pendant un an pour transmettre cette fièvre calme qui était l’intensité de Barbara.

Cet automne, elle tournera La nuit qui vient de Pierre Léon avant de s’envoler en 2018 pour la Colombie pour le nouveau film du Thaïlandais Apichatpong Werasethakul (Palme d’or 2010) où elle sera archéologue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs