Accueil Culture Livres

Hakan Günday, l’enfant terrible de la littérature turque, s’explique sur son roman «Encore»

Invité par Europalia Turquie, Hakan Günday a écrit un roman extralucide sur les migrants et nous. Cet héritier de Céline raconte le quotidien infernal de migrants séquestrés en Anatolie par un enfant devenu passeur et tortionnaire. Brûlant d’actualité !

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Fils de diplomate turc, Hakan Günday a passé une partie de son enfance à Bruxelles, dans un quartier cossu d’Uccle, mais aujourd’hui, il raconte le destin d’un enfant turc né de l’autre côté de la barrière, là où l’on fait commerce de la marchandise humaine entre la Turquie et la Grèce. À 9 ans, Gaza est initié par son père à l’exercice de passeur, « le deuxième plus vieux métier du monde après le proxénétisme. » On plonge alors dans un réseau de trafic de clandestins, avec chantages, rackets, exploitation, entre autres traitements inhumains, dans ce pays, à la fois couloir et salle d’attente qu’est la Turquie, « vieux pont entre l’Orient aux pieds nus et l’Occident bien chaussé. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs