Accueil Belgique Politique

Couacs en série autour de la réserve stratégique d’électricité

Entre soupçons d’aide d’Etat et d’entente sur les prix, la réserve est en crise.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Vous connaissez l’adage : mieux vaut prévenir que guérir. Pour éviter de devoir affronter une pénurie d’électricité, il n’est donc pas idiot de constituer des réserves de courant. Une poire pour la soif, en somme. Qu’on actionne qu’en cas d’extrême urgence.

Pas de panique : selon les prévisions du gestionnaire de réseau Elia, l’hiver 2017-2018 s’annonce calme. Le parc nucléaire belge a repris du poil de la bête. Celui des Français aussi. Bref, pas de spectre de pénurie à l’horizon. Mais dans le scénario le plus critique d’Elia (une vague de froid couplée à l’arrêt d’un réacteur nucléaire belge et de neuf unités françaises), une réserve stratégique de 900 MW serait la bienvenue pour garantir la sécurité d’approvisionnement du pays.

La ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem (MR) a suivi cette étude. Une réserve de 900 MW doit donc être constituée pour l’hiver qui démarre le 1er novembre prochain, dans le calendrier électrique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Christian Buyse, jeudi 7 septembre 2017, 8:33

    Et encore moins d'électricité; avec quoi va-t-on faire rouler les prochaines voitures électriques ???????

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs