Accueil Monde Afrique

Il y a vingt ans, Mobutu…

Il y a vingt ans s’éteignait le maréchal Mobutu à la tête, durant 32 ans, du Congo qu’il avait baptisé Zaïre. Aujourd’hui, son souvenir est encore très vivant dans ce pays redevenu Congo et resté toujours aussi écorché…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Grandeur et solitude… Voici vingt ans exactement, le maréchal Mobutu, qui avait dirigé son pays d’une main de fer pendant 32 ans, était victime du cancer de la prostate et s’éteignait à l’hôpital militaire de Rabat. Depuis lors, sa dépouille est demeurée au Maroc et seuls ses proches s’y rendent régulièrement. Malgré les promesses, son corps n’a pas été rapatrié au pays du Fleuve, pas plus d’ailleurs que celui de son adversaire de toujours Etienne Tshisekedi, décédé en février 2017 et qui repose dans un funérarium d’Ixelles. C’est le 18 mai 1997, quelques mois avant son exil au Togo puis au Maroc que Joseph Désiré Mobutu s’était envolé de Gbadolite après avoir dû fuir Kinshasa livrée aux rebelles de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) dont le porte-parole était Laurent Désiré Kabila, père de l’actuel président de la RDC.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs